Site indépendant d'actualités

Le partenariat Maroc-UE œuvre à préserver nos sécurités énergétiques

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le partenariat énergétique entre le Maroc et l’Europe œuvre à préserver nos sécurités énergétiques et tenir les promesses à long terme en matière de lutte contre le changement climatique, a souligné, samedi à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Benguérir, la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali.

« L’Europe constitue par évidence l’espace naturel de projection du Maroc à l’international. Cette longue tradition de coopération régionale, entre partenaires aux valeurs similaires, œuvre à préserver nos sécurités énergétiques et tenir les promesses à long terme en matière de lutte contre le changement climatique », a affirmé la ministre dans une allocution en visioconférence, lors d’une session organisée dans le cadre de la réunion du Réseau des parlementaires de référence pour un environnement sain relevant de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Leila Benali a relevé que ce partenariat stratégique « est souvent réaffirmé, notamment par la récente signature du Pacte Vert avec l’Union Européenne en octobre dernier, ou encore lors des entretiens avec les hauts responsables de l’UE à Bruxelles ».

« Il nous est alors nécessaire de renforcer notre dynamique de coopération et collaboration, à travers un dialogue multilatéral efficace, pour faire face à des défis communs, mais aussi pour promouvoir des opportunités communes », a-t-elle préconisé.
Dans ce sens, la ministre a affirmé que le Maroc, sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, « a fait le pari de concilier sécurité à court terme et engagement de durabilité ».
« Le Maroc travaille au développement d’une infrastructure gazière durable, notamment pour relier l’offre aux centres de demande et pour garantir une énergie compétitive et propre », a-t-elle expliqué, rappelant que le Royaume a redoublé d’ambition en fixant l’objectif de dépasser 52% de sources renouvelables dans le mix électrique national à l’horizon 2030 et a développé une « Offre Maroc » opérationnelle et incitative pour la filière de l’hydrogène vert.

Une ambition vivement saluée par le président du Réseau des parlementaires de référence pour un environnement sain relevant de l’APCE, Rik Daems, qui a souligné que le potentiel énergétique marocain en énergies renouvelables est « formidable ».
Dans ce cadre, le président de ce réseau qui rassemble 55 parlementaires de 32 parlements nationaux des États membres et observateurs du Conseil de l’Europe, comme le parlement du Maroc qui bénéficie du statut de partenaire pour la démocratie depuis 2011, s’est dit impressionné par les projets initiés par le Maroc dans le domaine de la transition énergétique et l’intégration de l’énergie dans le système énergétique national, se félicitant des progrès réalisés dans les programmes d’énergies renouvelables, qui ont permis d’augmenter la part de l’éolien et du solaire dans le mix énergétique marocain.

Et de relever que la rencontre du Réseau des parlementaires de référence pour un environnement sain relevant de l’APCE, qui a permis de s’arrêter sur l’expérience marocaine en matière d’accès à l’eau potable et des énergies propres, s’inscrit dans le cadre la mission du Réseau visant à ancrer le droit à un environnement sûr, propre, sain et durable, en s’appuyant sur les orientations des Nations Unies en la matière.

Pour sa part, le Président de l’UM6P, Hicham El Habti, a indiqué que la visite des parlementaires du Réseau des parlementaires de référence pour un environnement sain relevant de l’APCE à l’UM6P leur a permis de rencontrer des jeunes doctorants et chercheurs qui travaillent sur des thématiques d’intérêt dans le domaine de l’hydrogène vert et des énergies renouvelable, ainsi que de visiter les installations de recherche au niveau de l’Université.

« Ces rencontres et ces visites ont ainsi permis aux parlementaires européens de constater de visu les projets initiés par le Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, qui s’inscrivent dans le cadre des efforts initié dans notre pays en matière de transition énergétique pour une économie décarbonée », a souligné El Habti.

Lors de cette visite, les parlementaires du Réseau ont participé à l’atelier collaboratif « Fresque du climat », avec la contribution d’expertes de la « Fresque du climat – Maroc », qui a pour objectif de mettre en exergue l’essentiel des enjeux climatiques pour passer à l’action.
Ils ont également tenu une session d’échange avec les enseignants et les étudiants sur « L’accès à l’énergie propre : Donner la parole aux générations futures », l’occasion d’échanger sur l’importance d’accélérer les transitions nécessaires pour affronter les défis de demain.
A cette occasion, les membres du Réseau ont effectué une visite de certaines entités de l’écosystème, notamment le Green Energy Park et la ferme expérimentale.

Tenue en marge de la réunion de la Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable relevant de l’APCE, cette rencontre de deux jours a été marquée par la présentation de l’expérience marocaine en matière d’accès à l’eau potable et l’échange de points de vue sur les énergies propres et l’évolution du Royaume dans ce domaine.

ML

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.