Site indépendant d'actualités

Présidence du Conseil Municipal de Rabat : Émergence de Trois Fortes Prétentions à la succession d’Asmaa Rhlalou

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Des sources dignes de foi ont révélé à "Belpresse" que les récentes assises du Parti de RNI ont débouché sur l'identification de trois personnalités éminentes en lice pour prendre en main les destinées de la présidence du conseil municipal de Rabat, en succession à l'ancienne présidente, Asmaa Rhlalou.

Ces mêmes sources ont fait savoir que parmi ces figures se trouvent Driss Errazi, préfet du district de Hassan, celui-là même qui a orchestré le "coup d'État" à l'encontre de Rhlalou dès les premiers instants de la formation du conseil, avant que les conseillers de la majorité et de l'opposition ne se rangent derrière lui pour constituer un "lobby" en vue de faire pression sur la direction du parti pour destituer le maire de Rabat.

Les deux autres noms en lice pour succéder à Rhlalou sont Houda Lakhchine, conseillère municipale du Parti de RNI, qui a été élue à la tête du conseil d'administration de la société Rabat Parking, et Fatiha Moudni, ayant occupé le poste de secrétaire du conseil sous le mandat d'Asmaa Rhlalou.

Les mêmes sources ont confirmé qu'un (e) de ces noms mentionnés sera annoncé demain, mardi, après l'expiration du délai légal de 15 jours pour nommer un nouveau président (e) en remplacement d'Asmaa Rhlalou, qui a présenté sa démission au gouverneur de la région de Rabat-Salé-Kénitra le 28 février dernier.

Il est à noter que la direction du Parti du Rassemblement national des indépendants a informé les partis de la majorité, l'Istiiqlal et l'Authenticité et Modernité, de son intention de maintenir la verticalité de la ville, fermant ainsi la porte à toutes les spéculations suggérant l'approbation de candidats pour remplacer Rhlalou, issus du Parti du l'Istiqlal ou du Parti du PAM.

Le parti de RNI a tenu hier des "réunions séparées" avec des représentants de six listes affiliées au parti, certains manifestant leur désir de prendre en charge la verticalité de la ville de Rabat", mais la décision revient à la direction du parti.

Par ailleurs, la décision de démission du maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, a été accueillie favorablement par les partis de la majorité, composés de l'Istiqlal, de PAM, et de RNI, dont les conseillers réclamaient le départ du maire controversé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.