Site indépendant d'actualités

QNET : lance le centre de lutte contre la désinformation sur la vente directe

0
Getting your Trinity Audio player ready...

QNET, la société primée de vente directe basée sur le e-commerce, a annoncé la création d’un centre de lutte contre la prolifération de la désinformation sur l’industrie de la vente directe et de la marque QNET “Direct Selling Disinformation Centre” (DSDC).

Le centre travaillera sur l’ensemble du secteur afin d’assurer le respect et le suivi des pratiques éthiques, y compris la transparence, les attentes réalistes à l’égard des partenaires, et les descriptions et présentations exactes des produits, indique un communiqué du groupe.

En parallèle, le DSDC collaborera avec les acteurs concernés des organismes publics et commerciaux, ainsi que les régulateurs, pour les renseigner sur le modèle d’affaires, son potentiel et son impact sur l’économie.

Au cours de la phase initiale, le DSDC affichera une fonction d’alerte en temps réel qui permettra à l’individu, où qu’il soit dans le monde, de rapporter les cas où les affaires, les produits ou les opportunités de QNET sont faussement représentés comme un système de placement ou mise en avant au moyen de tactiques irrégulières, y compris sur les réseaux sociaux.

L’objectif à long terme est d’amplifier le DSDC pour donner accès à d’autres entreprises de l’industrie de la vente directe.

“La vente directe est une industrie bien établie et strictement réglementée dans de nombreuses économies développées. Aux États-Unis, par exemple, l’origine du modèle d’affaires remonte à plus de 100 ans, réglementé par la Federal Trade Commission (FTC)”, avance Trevor Kuna, Directeur stratégie et transformation de QNET.

Selon lui, dans plusieurs marchés émergents au niveau mondial, on note la croissance de l’économie à la demande et l’arrivée des nouveaux modèles d’affaires novateurs, différents du commerce traditionnel au point d’être non seulement peu réglementés mais souvent mal compris.

“Il n’existe pas d’organisme destiné spécifiquement à contrer la désinformation qui peut permettre aux opérateurs véreux d’abuser l’industrie de vente directe pour le gain personnel ou raccourci”, a-t-il souligné, ajoutant que ce nouveau centre de lutte contre la désinformation sur la vente directe, initié par QNET, est le seul du genre à se consacrer à la lutte contre la désinformation liée à l’industrie et à sa marque.

Le DSDC peut être un outil essentiel pour lutter contre la désinformation dans l’industrie de la vente directe au niveau des nouvelles économies et des économies émergentes, comme en Afrique, où la vente directe a connu une hausse vertigineuse de 18 % du nombre de distributeurs l’an dernier.

Le chômage chez les jeunes représente un défi important pour de nombreuses administrations locales, car le nombre d’emplois disponibles ne peut absorber une population active croissante, rapporte le communiqué.

Le DSDC peut jouer le rôle clé du point de référence pour les distributeurs nouveaux et existants pour les aider à comprendre la réglementation et l’éthique que l’industrie de la vente directe respecte à l’échelle internationale.

En 2021, “plus de 128 millions de distributeurs ont généré des revenus de vente directe de 186 milliards de dollars au niveau mondial. La vaste majorité ont eu une bonne expérience, y compris avec certaines des marques les plus reconnues. Une minorité a eu une mauvaise expérience, et ils ont besoin de protection et de conseils fiables”, poursuit Trevor Kuna.

À la base, le DSDC disposera de douze employés, qui possèdent tous une vaste expérience dans le domaine de la vente directe (y compris dans la finance, la conformité, le droit et les opérations).

La société déclare que les conversations sont en cours avec d’autres parties prenantes dont les autres organisations de vente directe, pour poursuivre un financement et une échelle plus importants pour le DSDC, conclut le communiqué.

[Avec MAP]
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.