Site indépendant d'actualités

The Guardian : Macron aurait tenté d'utiliser l'aide humanitaire pour apaiser les tensions entre la France et le Maroc

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le journal britannique "The Guardian" a rapporté que le président français Emmanuel Macron a tenté d'utiliser l'aide humanitaire après le tremblement de terre meurtrier concentré dans les montagnes de l'Atlas pour apaiser les tensions avec le Maroc.

"The Guardian" a souligné que les tensions entre les deux pays s'étaient intensifiées avant même le tremblement de terre. Le Maroc n'a pas envoyé d'ambassadeur en France depuis des mois, et Macron a annulé plusieurs visites officielles prévues à Rabat. L'ombre de la domination coloniale française, qui a duré de 1912 à 1956, a longtemps plané sur les relations entre les deux pays.

Les autorités marocaines ont déclaré en début de semaine qu'elles avaient "réagi positivement" aux offres d'aide des équipes de recherche et de sauvetage britanniques, espagnoles, qataries et émiraties, mais qu'elles refusaient d'accepter l'aide d'autres pays, dont la France.

Dans une vidéo adressée au public marocain et publiée sur les réseaux sociaux, M. Macron a déclaré que cette question relevait de la souveraineté du Maroc, qu'il soit ou non prêt à recevoir l'aide de la France. Plus tôt, lors du sommet du Groupe des Vingt à Delhi, il avait déclaré que la France avait fait "tout ce qu'elle pouvait" et que l'aide serait envoyée lorsqu'elle serait demandée.

Le Maroc a exprimé sa colère face à toute insinuation selon laquelle l'État n'est pas en mesure de répondre à la catastrophe, selon "The Guardian".

Le Guardian a cité une source proche du palais royal marocain qui a déclaré qu'il était peu probable que le palais ou le ministère des affaires étrangères réagisse à la vidéo de M. Macron.

Le discours du président français Emmanuel Macron au peuple marocain mardi a suscité l'ire de certains Marocains, qui l'ont considéré comme une "atteinte à la souveraineté marocaine" et une "violation des normes de courtoisie et de protocole", affirmant qu'il "n'a pas le droit de s'adresser au peuple marocain".

Les Marocains ont partagé la vidéo du "discours de Macron" sur les médias sociaux avec des commentaires furieux et indignés, considérant que son discours aurait dû être adressé par des voies officielles et non en s'adressant au peuple comme s'il s'agissait d'une "colonie française", selon certains commentateurs.

Dans ce contexte, l'analyste politique Adel Benhamza a déclaré sur sa page Facebook que "s'adresser directement au peuple marocain signifie que tous les canaux officiels sont fermés entre Paris et Rabat", affirmant qu'il n'est "pas acceptable qu'un chef d'État étranger s'adresse au peuple d'un autre pays".

Adel Benahmza a noté que "la controverse dont Macron a parlé concernant les prix des médias français est le résultat naturel de la performance du président Macron et de son gouvernement", soulignant que "le Maroc traverse un moment de deuil national et n'a pas le temps de parler de questions qui représentent une rupture majeure dans les relations bilatérales entre les deux pays".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.