Site indépendant d'actualités

Renforcement des liens entre l'Angola et le Maroc : Appel à une coopération accrue

0
Getting your Trinity Audio player ready...

L’Angola et le Maroc entretiennent des relations de coopération distinguées et se doivent de les développer encore davantage dans différents domaines, a indiqué lundi à Luanda le ministre angolais des Affaires étrangères, Téte António.

«Avec la création de la Commission mixte Maroc-Angola, il a été possible d’identifier des domaines concrets de coopération avec le Maroc», a déclaré M. António en marge d’une réception organisée par l’ambassade du Maroc à Luanda à l’occasion de la célébration du 24ème anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de Ses Glorieux ancêtres.

Il a ajouté que le Maroc et l’Angola sont disposés à coopérer dans des domaines d’intérêt commun, tels que l’assurance, le transport et la formation du personnel angolais.

Soulignant que les relations commerciales entre les deux pays «sont en deça des attentes», il a appelé les opérateurs économiques et les peuples des deux pays à déployer plus d’efforts pour «mieux se connaitre».

Pour sa part, l’ambassadrice du Maroc en Angola, Saadia El Alaoui, a estimé qu’il était important d’intensifier les relations de coopération bilatérales, mettant en exergue la contribution des deux pays à la consolidation de la paix et de la stabilité sur le continent africain.

Elle a également relevé que le nouveau modèle de développement adopté par le Maroc est centré sur l’amélioration constante du climat des affaires, la création de pôles compétitifs, la construction de grandes infrastructures et des zones industrielles et logistiques, notamment dans les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, ainsi que l’essor exceptionnel des énergies renouvelables.

«Ces secteurs contribuent à la promotion de la marque +Made in Morocco+ et renforcent de plus en plus le positionnement du pays comme destination des investissements productifs», a-t-elle poursuivi.

En outre, la diplomate marocaine a signalé que les réformes politiques et institutionnelles entreprises par le Royaume au cours des trois dernières décennies sont à la base d’un dynamisme socio-économique favorable à la stabilité politico-institutionnelle, dans un monde confronté à de nombreux défis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.