Site indépendant d'actualités

L'Europe s'empresse de faire des réserves de diesel Russe

0
Getting your Trinity Audio player ready...

L'Europe s'empresse d'acheter du diesel russe avant l'entrée en vigueur d'une interdiction des importations début février, mais ce stockage frénétique ne devrait pas empêcher un nouveau choc des prix pour les camionneurs, les chauffeurs et les entreprises.

Au cours des deux premières semaines de janvier, les pays européens se sont arrachés près de 8 millions de barils de diesel russe, selon le fournisseur de données sur l'énergie Vortexa, ce qui correspond à peu près aux importations de l'année dernière à la même époque, avant que la Russie n'envahisse l'Ukraine. Les importations au cours du quatrième trimestre de 2022 ont augmenté de près de 19 % par rapport à la même période de l'année précédente.

La Russie est le plus grand fournisseur du bloc, représentant 29 % de ses importations totales de diesel l'année dernière, selon les données de Rystad Energy. Depuis l'invasion de la Russie en février dernier, l'Union européenne a fait d'énormes efforts pour se sevrer des approvisionnements en pétrole et en gaz naturel de Moscou.

Les pays de l'UE ont considérablement réduit leurs importations de brut en provenance de Russie avant l'interdiction, mais ce n'est pas le cas pour le diesel, car il est beaucoup plus difficile de trouver des sources alternatives de ce carburant.

L'interdiction de l'UE va resserrer le marché mondial du diesel, selon Mark Williams, directeur de recherche chez Wood Mackenzie, qui a déclaré à moins que la Russie ne parvienne à détourner ses cargaisons vers l'Amérique latine et l'Afrique, régions qui importent généralement des États-Unis. Cela libérerait des barils américains qui pourraient être envoyés en Europe, comblant ainsi le vide laissé par Moscou, a-t-il ajouté.

Mais l'importation de diesel de fournisseurs plus éloignés, notamment des États-Unis et de l'Arabie saoudite, entraînera une hausse des coûts de transport, qui se répercutera sur les prix à la consommation, a-t-il ajouté. "Nous nous attendons à une hausse des prix du diesel en Europe. Nous nous attendons à un pic en février ou mars", a déclaré M. Williams.

Selon les estimations de Wood Mackenzie, le prix du baril de diesel sera en moyenne de 40 dollars pour les trois premiers mois de cette année. Cela représente une augmentation considérable de 470 % par rapport au prix moyen de l'ensemble de l'année 2021, avant que l'invasion de la Russie ne fasse exploser les prix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.