Site indépendant d'actualités

Le projet de "l'autoroute aquatique" entre les bassins de Sebou et d'Abi Rqraq : Une étape majeure vers la gestion durable de l'eau "vidéo"

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le lundi 28 août 2023, les premiers tests ont été réalisés sur "l'autoroute aquatique" entre le bassin de Sebou et le bassin d'Abi Rqraq dans la région du Chaouia. Les eaux de Sebou ont officiellement atteint le barrage de Sidi Mohammed ben Abdallah dans le bassin d'Abi Rqraq, après le succès de l'expérience. La prochaine étape consistera à poursuivre la connexion des canaux d'irrigation régionaux jusqu'au barrage d'Al Massira, et ainsi vers le bassin hydrographique de Tensift.

Le gouvernement a placé de grands espoirs dans la réussite de ce projet en un temps record. L'objectif est de transférer l'excès d'eau du bassin de Sebou vers le bassin d'Abi Rqraq, qui souffre d'un déficit hydrique important. Cela est crucial car le bassin d'Abi Rqraq fournit en eau potable la grande Casablanca ainsi que toutes les côtes entre Casablanca et Rabat, en plus de la capitale.

Initialement prévu pour être achevé en 2021, le projet de "l'autoroute aquatique" entre le bassin de Sebou et le bassin d'Abi Rqraq a connu des retards importants. Cependant, le gouvernement actuel a recentré ses efforts sur le projet après des directives royales, et a intensifié ses actions.

Le ministère de l'Agriculture, à travers ses services d'irrigation, ainsi que le bureau régional de l'Ouest, ont joué un rôle essentiel dans ce projet, dont le coût s'élève à 6 milliards de dirhams et a été réalisé en un temps record. Le projet comprend 66,5 kilomètres de canalisations et de tuyaux en acier, ainsi que la mise en place de deux stations de pompage jusqu'à cette étape.

Ce projet de liaison entre les bassins hydrographiques concerne les bassins de Sebou, d'Abi Rqraq, d'Oum Er-Rbia et de Tensift. La première phase du projet est maintenant proche de la fin, comme observé lundi dernier, et la mise en service commencera après les tests habituels une fois que l'eau du bassin de Sebou sera reliée à Abi Rqraq.

L'objectif du projet de liaison entre les bassins hydrographiques est d'assurer une meilleure flexibilité et une gestion intégrée des installations hydriques, de renforcer les systèmes d'eau face aux changements climatiques, d'améliorer la gestion des ressources en utilisant les eaux perdues en mer, et de garantir l'approvisionnement en eau potable le long de la zone côtière entre Rabat et Casablanca ainsi que dans la grande région de Marrakech. Cela contribuera à réduire le déficit structurel en eau, en particulier dans les régions rurales du Doukkala et de Hawz.

De plus, ce projet vise à soutenir le développement social et économique des régions bénéficiaires, qui abritent un grand nombre de personnes. Les autorités ont réalisé d'importantes investissements en parallèle et ont préservé les plaines de Berrechid tout en améliorant l'approvisionnement des zones environnantes de Beni Moussa, tout en contribuant à la protection contre les inondations dans les plaines de l'ouest.

Une deuxième phase de ce projet régional de liaison entre les bassins hydrographiques est prévue, qui reliera le barrage Sidi Mohammed ben Abdallah au barrage Imfout en altitude, puis au barrage Al Massira dans le bassin d'Oum Er-Rbia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.