Site indépendant d'actualités

La revue de presse de ce samedi 13 janvier

0
Getting your Trinity Audio player ready...
Telquel

Régler les délais de performance, c'est éliminer les possibilités de corruption

Le Maroc s'est engagé dans une feuille de route de trois ans pour améliorer le climat des affaires. La loi 96-21 relative aux délais de paiement est entrée dans sa deuxième phase le 1er janvier 2024. A cet égard, l'expert en entrepreneuriat Hicham Kassal a expliqué que la réglementation des délais de paiement contribue indirectement et partiellement à la lutte contre la corruption, car une grande partie des entreprises concernées par le premier volet de cette loi sont finalement des institutions publiques. Il a déclaré dans une interview au journal : "Organiser les délais d'exécution, c'est éliminer progressivement la possibilité pour les fournisseurs de recourir à la corruption lorsqu'ils sont payés à temps".

La confrontation entre les électeurs et Asmaa Rhlalou: Rabat reste toujours perdante

Alors que les conseils communaux à travers le royaume se préparent pour leurs sessions ordinaires en février, le conseil de Rabat se dirige vers une nouvelle impasse en raison d'une quasi-boycott. Les sessions se sont enchaînées sans succès, la raison étant toujours la même : un désaccord évident entre l'opposition, qui forme maintenant la majorité, et la présidente du conseil communal, Asmaa Rhlalou, du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui est devenue "persona non grata". Rhlalou, abandonnée par les membres de son propre camp politique, ressent une "trahison" et lutte pour établir l'ordre du jour de la session de février.

La Nouvelle Tribune

Casablanca-Settat : Appel à l'intérêt pour la création d'unités industrielles

L'immobilier industriel à Casablanca refait surface. Avec le lancement aujourd'hui d'un appel à l'intérêt pour l'acquisition de terrains et la construction d'unités industrielles, notamment à Had Soualem et Khayayta, le capital économique vise à répondre aux besoins des investisseurs en termes de qualité des infrastructures, de développement et de normes de gestion, contribuant ainsi à accroître l'investissement privé et à créer des opportunités d'emploi. Les deux sites industriels couvrent une superficie de plus de 110 hectares, comprenant des parcelles de terrain allant de 680 mètres carrés à plus de 5 hectares.

Aide au logement : Un bon départ sur la bonne voie

Le programme d'aide au logement, lancé il y a environ une semaine, a démarré de manière positive. La plateforme numérique "Soutien au logement" a enregistré environ 16 302 demandes en une semaine concernant l'inscription au programme d'aide au logement direct. À la Chambre des représentants, la ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri, a déclaré que depuis le lancement de la plateforme numérique le 2 janvier, 89 % des demandes ont été soumises, dont 23 % concernent les Marocains résidant à l'étranger. Elle a précisé que 73 % des demandes concernent un logement d'une valeur inférieure à 300 000 dirhams, tandis que 27 % sont destinées au logement de la classe moyenne.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Événements culturels : Reconnaissance du Nouvel An Amazigh comme un "acquis" important qui réaffirme l'identité marocaine

La reconnaissance du Nouvel An Amazigh, le 14 janvier, comme jour férié au Maroc après la décision royale, a été saluée à l'unanimité par les activités culturelles amazighes marocaines, qui considèrent cela comme un acquis important réaffirmant un élément de l'identité marocaine. Dans des déclarations recueillies par la presse quotidienne, elles insistent sur la nécessité de mettre en œuvre le caractère officiel de l'amazigh dans l'éducation, l'administration, et les médias. Le universitaire et activiste amazigh, Mohammed Echami, estime que la célébration du Nouvel An Amazigh est une reconnaissance du calendrier amazigh et un message fort exprimant la volonté constante du roi de mettre en œuvre le caractère officiel de l'amazigh. Quant à l'écrivain et critique Mohamed Aqodad, il affirme que cette officialisation est "une officialisation nationale et unitaire en même temps, un indicateur de la cohésion et de l'unité du pays, et de la régulation des éléments de la personnalité marocaine". Le poète, dramaturge et traducteur Mohammed Wakrim considère, quant à lui, que cette décision est une réhabilitation de l'amazigh, suivant le chemin tracé depuis le décret fondateur de l'Institut Royal de la Culture Amazighe.

Banque du Maroc propose une nouvelle coupure de billet de 200 dirhams

La Banque du Maroc a mis en circulation une nouvelle coupure de billet de 200 dirhams dans le cadre du lancement de la nouvelle série de billets de banque et de pièces de monnaie, en commémoration du 80e anniversaire de la présentation du Manifeste de l'Indépendance. Selon un communiqué de la Banque du Maroc, le nouveau billet de 200 dirhams met en lumière le développement économique et industriel réalisé sous la direction éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et les designs choisis représentent les thèmes de l'infrastructure, de l'industrie et du progrès. Le recto du billet comporte l'image de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le blason du Royaume, ainsi qu'une image du pont suspendu "Mohammed VI". Le verso présente une vue détaillée de la tour "Mohammed VI", l'aéroport international "Marrakech Menara", ainsi que des dessins représentant le développement industriel et numérique au Maroc.

Le Matin

Le Premier ministre sénégalais confirme que le Maroc est un "partenaire exceptionnel pour le Sénégal dans tous les domaines"

Le Premier ministre sénégalais, Amadou Ba, candidat aux élections présidentielles prévues le 25 février à Dakar, a salué les excellentes relations continues depuis des siècles entre son pays et le Maroc, soulignant que le Royaume est un "partenaire exceptionnel pour le Sénégal dans tous les domaines". Ces déclarations ont été faites lors d'une entrevue avec des journalistes en marge de la clôture de la cinquantième session de la Conférence de l'Union internationale de la presse francophone, qui s'est tenue à Dakar avec la participation d'environ cent journalistes des pays francophones, y compris le Maroc. Amadou Ba a déclaré que les relations entre le Maroc et le Sénégal sont "profondément enracinées" et remontent à longtemps, soulignant que les citoyens sénégalais sont "bien accueillis et chaleureusement reçus au Maroc, tout comme les Marocains ici au Sénégal"

Libération

L'élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l'homme consacre l'interaction entre le discours de l'État marocain au niveau national et ses engagements internationaux

La présidente du Conseil national des droits de l'homme, Amina Bouayach, à Rabat, a affirmé que l'élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l'homme de l'ONU consacre l'interaction entre le discours de l'État marocain au niveau national et ses engagements internationaux. Mme Bouayach a expliqué dans une déclaration à la presse que cette approche conciliant le national et l'international a fait du Maroc un modèle mondial en adoptant des approches cohérentes et ancrées, et en maintenant ses choix en fonction des principes et des valeurs. Elle a également considéré l'élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l'homme de l'ONU comme une consécration de plus de deux décennies de réformes structurées entreprises par le Royaume dans divers domaines, en particulier dans le domaine des droits, en plus de son interaction avec le système international pour suivre les questions fondamentales.

Assahra Al Maghribiya

Les Marocains célèbrent pour la première fois le Nouvel An Amazigh

Les Marocains célèbrent demain, dimanche (le 14 janvier), le Nouvel An Amazigh, en congé officiel, similaire au 1er Moharram de l'année hégirienne et au Nouvel An grégorien. Cette célébration est la première du genre depuis la désignation de ce jour comme jour férié national par ordre de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a donné ses instructions au chef du gouvernement pour prendre les mesures nécessaires pour mettre en œuvre cette décision royale. Cette célébration constitue une manifestation notable des efforts déployés pour renforcer l'intérêt croissant pour la culture et le patrimoine amazighs, et incarne l'attention particulière que Sa Majesté le Roi accorde à cette composante essentielle de l'identité marocaine. C'est aussi l'une des manifestations de la volonté royale de consolider la culture amazighe dans de nombreux domaines.

Les prix des tomates diminuent sur les marchés

Hassan Aderdour, président de la Fédération interprofessionnelle des producteurs et exportateurs de légumes et de fruits au Maroc, a déclaré que les prix des tomates ont baissé au cours de cette semaine. Aderdour a indiqué dans une déclaration au journal que le prix du kilogramme de ce produit est actuellement d'environ quatre dirhams. Il a exprimé un optimisme "prudent" concernant cette détente des prix, confirmant que sa poursuite dépend d'une diminution du virus (Toba movirus), qui a causé des pertes significatives dans de nombreuses exploitations de production de tomates rondes. Les premières estimations indiquent que les pertes ont atteint jusqu'à présent environ 50 % de la production de ces exploitations agricoles. La flambée des prix des tomates a pesé sur les budgets des consommateurs, atteignant plus de 15 dirhams, en raison du facteur de la rigueur du froid, selon les explications des professionnels, et du retard de maturation des tomates, ainsi que du virus mentionné.

Assabah

Enquêtes auprès des municipalités dirigées par des présidents plus de deux mandats

La municipalité d'El Fqih Ben Salah, dont la comptabilité a abouti à la chute de son président, n'était pas la seule sur la liste des collectivités concernées par un audit complet mené par les services centraux du ministère de l'Intérieur. Des sources ont révélé aujourd'hui que dans les semaines à venir, d'autres présidents impliqués dans des suspicions de monopole sur des contrats depuis parfois plus d'un quart de siècle seront examinés. Le journal a appris que les manipulations observées dans les collectivités des "régnants" relèvent de la catégorie des détournements de fonds passibles de poursuites judiciaires, en particulier en ce qui concerne le monopole d'entreprises qui gravitent autour des présidents contrôlant les projets collectifs. Des centaines de contrats douteux ont été recensés, dont certains ont duré des décennies. Les services administratifs territoriaux ont reçu des plaintes concernant des irrégularités dans la gestion d'installations collectives, révélant des violations telles que l'exploitation d'espaces de marchés hebdomadaires sans base légale, en violation flagrante des dispositions du cahier des charges.

Arrêt d'une médecin pris en flagrant délit de corruption

Les membres de la brigade de police judiciaire du Hay Hassani à Casablanca ont réussi à arrêter une médecin travaillant dans un hôpital public, soupçonnée d'émettre un document officiel contenant de fausses informations et de demander une somme d'argent sous forme de pots-de-vin pour effectuer une tâche relevant de ses fonctions. Une source policière a précisé que les services de police de Casablanca avaient ouvert une enquête sous la supervision du parquet compétent à la suite d'une plainte déposée par la victime. Dans cette plainte, la médecin arrêtée est accusée de chantage et de demande de pots-de-vin d'un montant de sept mille dirhams en échange de la délivrance de deux certificats médicaux, indiquant une fausse durée d'incapacité physique.

Al Massae

La sécheresse ralentit la croissance de l'économie nationale

La Haute Commission du Plan a annoncé que la croissance économique du Maroc devrait connaître une augmentation de seulement 2,4% au cours du premier trimestre de 2024, sur une base annuelle, par rapport à une croissance de 3,5% au cours de la même période de l'année précédente. La commission a expliqué dans un résumé de la situation économique du quatrième trimestre de 2023 et les prévisions pour le premier trimestre de 2024 que "l'économie nationale devrait connaître une modération de son taux de croissance au cours du premier trimestre de 2024", soulignant que la reprise observée en 2023 serait impactée par les conséquences du retour de la sécheresse saisonnière. La commission a souligné que le début de la saison agricole 2024/2023 a connu un retard notable dans la plantation des cultures précoces, rappelant qu'un déficit des précipitations a été enregistré au cours des quatre premiers mois de cette saison, atteignant 53% par rapport à la même période d'une saison agricole normale.

Al-Akhbar

La coordination de l'enseignement suspend ses protestations après trois mois de grèves

La coordination unifiée des enseignants et du personnel de soutien au Maroc a décidé de suspendre son programme de protestation pour la semaine en cours, notamment les vendredi 12 et samedi 13 janvier, de manière temporaire pour toutes les formes de protestation. Cela a été annoncé dans un communiqué national émis par la coordination, soulignant que "sa décision conditionnelle a pris en compte l'intérêt de toutes les composantes de l'école publique, afin que tous puissent triompher au profit de la nation dans une formule équilibrée et équitable", exigeant l'annulation de "toutes les suspensions arbitraires", le retrait des "déductions illégales" des salaires des grévistes, et la réponse aux revendications présentées par la coordination. Dans le même contexte, la coordination du secondaire a annoncé qu'elle suspendrait temporairement toutes les formes de lutte et de boycott mentionnées dans les déclarations précédentes, à partir du 12 janvier, "en mettant en œuvre le principe de permettre une atmosphère positive, garantissant le retour à la vie scolaire sur la base d'une participation responsable et d'un sens patriotique", selon la coordination.

Échec d'une tentative de submersion de Meknès avec du "Qarqoubi" et de la cocaïne

Les forces de sécurité de la ville de Meknès, en coordination avec les services de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire, ont réussi à saisir 1500 comprimés hallucinogènes de type "Ecstasy" et à arrêter deux personnes suspectées d'appartenir à un réseau criminel actif dans le trafic de drogues et de substances psychoactives. Une source sécuritaire a expliqué que les suspects ont été arrêtés à Meknès, immédiatement après l'arrivée de l'un d'eux à bord d'une voiture légère en provenance d'une ville du nord du royaume, et sa tentative de remettre la cargaison de drogue au deuxième suspect. Elle a ajouté que l'opération de perquisition a permis de trouver en possession des suspects 1500 comprimés d'Ecstasy hallucinogènes et 14 grammes de cocaïne, ainsi qu'une somme d'argent soupçonnée d'être issue de cette activité criminelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.