Site indépendant d'actualités

La revente de billets de la Coupe du Monde... Condamnation avec peine de prison ferme pour El-Haidawi et El Ammari

0
Getting your Trinity Audio player ready...

La Cour de première instance de Casablanca, au Maroc, a condamné hier soir, vendredi, le député et président de l'Olympic Club d'Asfi Mohamed El-Haidawi, à un an et demi de prison, après avoir été détenu, tandis que le journaliste Adil El Ammari, impliqué avec lui, a été condamné à 10 mois de prison ferme pour des accusations liées à "l'escroquerie et la complicité d'escroquerie", suite à ce qui est maintenant connu sous le nom de "scandale des billets de la Coupe du Monde".

Le substitut du procureur du même tribunal avait décidé, le 26 juillet dernier, de poursuivre El-Haidawi en état d'arrestation, tandis qu'El Ammari était poursuivi en liberté provisoire, pour des accusations liées à "l'escroquerie et la complicité d'escroquerie".

Il convient de noter que l'unité nationale a ouvert une enquête à la fin de l'année dernière, sur instructions du parquet compétent, afin de déterminer les circonstances et les détails de "l'affaire de la revente" de billets pour le match entre l'équipe nationale marocaine et son homologue français lors des demi-finales de la Coupe du Monde au Qatar en 2022.

Les enquêtes menées par le parquet général de la Cour d'appel de Casablanca à l'époque ont permis d'identifier les deux suspects, en raison de leur implication dans "l'acquisition de billets de manière illégale et leur revente pendant leur présence au Qatar en échange de sommes d'argent indues, ce qui a créé un état d'agitation et de colère parmi les supporters".

Des sources ont indiqué que le président de l'Olympic Club d'Asfi avait admis devant la police d'avoir "le droit de vendre les billets qu'il avait achetés avec son argent personnel à l'époque", et il a été confronté aux "enregistrements audio qui lui sont attribués", ce qui avait provoqué à l'époque une indignation du public sportif.

Le procureur général de la Cour d'appel de Casablanca avait donné des instructions à l'unité nationale de la police judiciaire pour interroger tous les impliqués dans cette affaire, notamment le député et le président de l'Olympic Club d'Agadir, Mohammed El-Haidawi .

Le scandale des "billets de la Coupe du Monde au Qatar" avait non seulement suscité la colère des supporters, mais avait également entraîné l'annulation de 7 vols de la Royal Air Maroc, qui devaient relier l'aéroport Mohammed V de Casablanca à l'aéroport international Hamad à Doha, le 13 décembre 2022.

L'aéroport avait alors été le théâtre de chaos, et les fans sportifs avaient insisté pour qu'une enquête soit ouverte afin de déterminer les circonstances de la disparition des billets et de leur mauvaise distribution, et pour que des mesures strictes soient prises à l'encontre de quiconque tenterait de reproduire une telle situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.