Site indépendant d'actualités

Incertitudes Politiques : Les Rumeurs de Remaniement Ministériel Secouent les Partis de la Coalition au Pouvoir

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Les rumeurs persistantes concernant une éventuelle refonte ministérielle continuent de circuler, impactant ainsi les partis de la coalition au pouvoir et affectant leur fonctionnement et leur coordination interne.

D'après le journal "Al-Sabah", Nourdin Moudiane, député du parti de l'Istiqlal, a catégoriquement démenti les spéculations entourant le départ de son parti du gouvernement. Il a affirmé que le comité exécutif n'a pas encore tenu de réunion pour discuter de cette question, et que le conseil national n'a pas reçu de mandat de la direction du parti pour prendre une décision de retrait du gouvernement par un vote de quitter la coalition. Il a également souligné qu'aucune raison objective ou interne ne justifie le départ de l'Istiqlal du gouvernement.

Moudiane a ajouté que la propagation de ces rumeurs vise à semer la division et le désaccord au sein de la majorité, dans le but de décourager les ministres de s'attaquer aux problèmes hérités et persistants.

Il a souligné que ceux qui répandent la rumeur du départ de l'Istiqlal du gouvernement ont mal évalué la situation politique, en confondant l'idée de remaniement ministériel avec celle de rupture avec la majorité gouvernementale. Cette confusion est liée au report du congrès du parti, actuellement en phase de réflexion. Il a ajouté que dans le contexte politique imminent, les membres de l'Istiqlal se rassembleront pour préparer leur congrès de manière sereine. Ainsi, aucun lien ne peut être établi entre le report du congrès et la position du parti au sein du gouvernement.

Des sources ont indiqué que l'impasse concernant le remaniement ministériel et la nomination de secrétaires d'État au cours de cette année a perturbé l'équilibre de la majorité. Au départ, la rumeur suggérait que l'Authenticité et Modernité pourrait quitter la coalition gouvernementale, et que le secrétaire général du parti, Abdellatif Ouahbi, également ministre de la Justice, serait remplacé en raison de ses désaccords politiques au sein du gouvernement.

Ces mêmes sources ont affirmé qu'après des problèmes liés aux examens pour devenir avocat, des rumeurs de destitution de Ouahbi ont circulé, accompagnées d'une fausse déclaration du cabinet royal sur les réseaux sociaux, laissant entendre que l'homme était en disgrâce.

Elles ont confirmé que, suite à la confirmation que l'Authenticité et Modernité ne quitterait pas le gouvernement pour être remplacée par l'Union socialiste des forces populaires, une nouvelle rumeur s'est propagée selon laquelle l'Istiqlal pourrait quitter le gouvernement en raison du report de son congrès et de la frustration des responsables politiques envers les ministres technocrates nommés sans consultation avec les députés et les représentants des secteurs professionnels du parti. Cette situation découle de la prédominance de l'approche technique dans les secteurs gérés par les dirigeants du parti "Al-Mizan", au détriment des principes fondamentaux de l'Istiqlal, qui met l'accent sur l'équité économique, l'égalité des chances et la réduction des disparités géographiques et sociales.

Les sources ont souligné que le remaniement ministériel à venir, prévu pour la prochaine phase politique ou le milieu de l'année prochaine, pourrait alléger la pression sur le gouvernement et mettre fin aux rumeurs. En particulier, le bloc parlementaire conjoint de soutien à la majorité, composé des parlementaires de l'Union constitutionnelle et du Mouvement démocratique et social, exerce des pressions. Il serait préférable que le gouvernement, même avec l'ajout de secrétaires d'État, précède l'Union socialiste des forces populaires, qui critique le gouvernement depuis son entrée au Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.