Site indépendant d'actualités

Estuaire d'Oum Er-Rabia: Nizar Baraka expose les plans de son département

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le ministre de l'Equipement et de l'Eau, Nizar Baraka, a déclaré que le problème de la détérioration de l'embouchure de la rivière Oum Er-Rabia nécessite un traitement global et institutionnel pour atteindre les résultats escomptés, soulignant que les recommandations de la mission de reconnaissance parlementaire seront activées par le ministère.

Commentant le rapport de mission, qui a été discuté ce mardi 17 janvier 2023, à la Chambre des représentants, le ministre a déclaré qu'il existe une "volonté gouvernementale" de résoudre le problème du fleuve, qui est considéré comme l'une des plus rivières importantes au niveau national (550 km). Et de souligner qu'il existe des barrages sur le fleuve qui jouent un rôle majeur dans l'approvisionnement en eau potable des villes de Casablanca, Berrechid, Settat, Safi, et Marrakech, et répondent également aux besoins industriels et assurent les besoins en eau d'irrigation et la production d'énergie hydroélectrique.

Parmi les barrages de la région figure le barrage d'Al-Massira, qui, selon le ministre, joue un rôle majeur dans l'approvisionnement en eau, mais il n'a maintenant qu'une très petite réserve, comme le barrage Hansali, dont la retenue a nettement baissé. Ces facteurs, explique le ministre, ont des répercussions importantes sur l'embouchure, en raison du manque d'eau.

Nizar Baraka a évoqué le projet de dessalement d'eau de mer à Casablanca, annonçant que les travaux commenceront en fin d'année, et seront achevés après 3 ans, soulignant que le dessalement permettra de réduire la pression sur les barrages de l'Oum Er-Rabia, et utiliser ainsi leur eau pour l'irrigation dans le monde rural.

Le ministre de l'Equipement et de l'Eau a également évoqué un autre problème auquel est confronté l'embouchure: la pollution, due aux rejets de déchets et d'eaux usées, qui a provoqué l'émergence de problèmes environnementaux. Il a indiqué que le ministère avait mené une étude et qu'une journée d'étude serait organisée pour présenter ses résultats, appelant les parlementaires et les élus à contribuer aux actions du ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.