Site indépendant d'actualités

Les étudiants en médecine de retour dans l'arène de la contestation à Rabat

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Face à l'impasse des négociations avec les ministères de tutelle et l'aggravation de la crise de la formation médicale et pharmaceutique au Maroc, les étudiants en médecine haussent le ton. Ils ont annoncé une marche nationale à Rabat ce lundi et la poursuite de leur grève des stages hospitaliers.

La marche nationale, organisée depuis la place Bab Al-Ahad à Rabat à partir de 12h00, s'annonce comme un moment fort de la mobilisation des étudiants en médecine et en pharmacie.  L'objectif du rassemblement est de dénoncer l'inaction des autorités face aux revendications légitimes des étudiants et d'exiger des solutions concrètes à la crise qui paralyse le secteur depuis des mois.

Parallèlement à cette mobilisation, les étudiants de sixième et septième années poursuivent leur grève nationale des stages hospitaliers, à l'exception des gardes nocturnes et diurnes et des services d'urgence, les 6 et 7 mai en cours. Cette grève s'inscrit dans le cadre d'un mouvement de protestation qui dure depuis plus de quatre mois.

La décision des étudiants de reprendre les manifestations fait suite à l'échec des tentatives de dialogue avec les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur, qui ont maintenu leur refus d'engager des discussions sérieuses pour trouver des solutions à la crise.

Avant cette nouvelle escalade, la commission nationale des étudiants en médecine avait annoncé le report de la marche nationale "en signe de bonne volonté", afin de "reconstruire les ponts du dialogue et de la communication et d'ouvrir la voie à un dialogue constructif pour trouver une solution à la situation explosive que vivent les facultés de médecine et de pharmacie depuis des mois". Cependant, face à l'intransigeance du gouvernement qui appelle les étudiants à regagner les cours sous la menace d'une année blanche, les étudiants ont décidé de passer à l'action.

La marche nationale de ce lundi s'annonce comme un moment crucial dans la mobilisation des étudiants en médecine et pharmacie pour faire entendre leurs revendications et exiger des solutions concrètes à la crise qui affecte leur formation et leur avenir professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.