Site indépendant d'actualités

Fatima Loukili n'est plus

0
Getting your Trinity Audio player ready...

La regrettée Fatima Loukili, journaliste, écrivaine et scénariste, s'est éteinte mardi 26 mars après un long combat contre la maladie. Tout au long de sa vie, elle s'est distinguée par son engagement à travers ses émissions, ses écrits et ses œuvres artistiques, axées principalement sur les questions sociétales, notamment celles relatives à la condition des femmes au Maroc.

Originaire de Meknès, Fatima Loukili a débuté sa carrière à la radio sur Medi1 avant de rejoindre la Radio et télévision marocaine (RTM), puis la chaîne 2M. Diplômée en philosophie et sciences sociales, elle a également fait ses débuts au cinéma en 1985 avec le téléfilm "La dernière page" réalisé par Jillali Ferhati. En tant que scénariste, dialoguiste et script doctor, elle a contribué à plusieurs films marquants du cinéma marocain, tels que "Femmes et femmes", "Soif" et "Islamour" de Saad Chraib, "La beauté éparpillée" de Lahcen Zinoun, ainsi que "Elle est diabétique, hypertendue et elle refuse de crever" de Hakim Nouri.

Elle a également été dirigée par des cinéastes renommés comme Farida Benlyazid dans des films tels que "Une porte sur le ciel" (1986), "Casablanca, Casablanca" (2002) et "Ruses de femmes" (2005), par Jillali Ferhati dans "La plage des enfants perdus" (1991) et "Mémoire en détention" (2003), ainsi que par Nabil Ayouch dans son court-métrage "Hertzian connection".

Fatima Loukili a également occupé le poste de présidente du Fonds d’aide à la production cinématographique nationale de 2019 à 2020. Elle a également présidé ou fait partie du jury de plusieurs festivals de films. En 2022, lors du Festival international du film de Marrakech (FIFM), elle est montée sur scène pour rendre hommage à Farida Benlyazid, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle au cinéma marocain tout au long de sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.