Site indépendant d'actualités

Dialogue en cours : Ministère de l'Intérieur et syndicats territoriaux fixent une échéance au 11 juin

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le ministère de l'Intérieur et les syndicats des fonctionnaires des collectivités territoriales se sont donné jusqu'au 11 juin prochain pour finaliser le dialogue et parvenir à des résolutions mutuellement acceptées.

En réponse à la demande de la coordination syndicale quadripartite adressée au Ministère de l'Intérieur pour ouvrir le dialogue, une réunion s'est tenue vendredi au siège de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, présidée par le gouverneur, directeur du travail, et directeur de la direction locale des finances. Selon une note rapportée par le quotidien "Assahra Al Maghribia", les deux parties ont convenu de ce délai pour conclure les discussions sectorielles et régler les questions en suspens, avec une rencontre prévue le 14 mai pour examiner les dossiers administratifs en attente de traitement et discuter des revendications syndicales.

Le ministère a également demandé aux syndicats de soumettre leurs revendications au plus tard le 7 mai pour permettre leur examen par les services concernés du ministère.

La réunion a compté la participation des représentants de l'Union marocaine du travail (Union nationale des communautés communales et de gestion déléguée), de la Confédération démocratique du travail (Union nationale des collectivités territoriales et de gestion déléguée), de l'Union générale des travailleurs de Maroc (l'Université Nationale des Employés et Agents des Collectivités Locales), et de la Fédération Démocratique du Travail (Union Démocratique de la Collectivité Locale).

En réponse à une question de l’UMTà la Chambre des conseillers, Abdelouafi Laftit a confirmé que "le dialogue sectoriel entre les centrales syndicales représentant le secteur des collectivités territoriales et le ministère de l’Intérieur se poursuit sur la base de l’accord de 2019". Le ministre a également appelé les gouverneurs des régions, les chefs de cercles et les préfectures à prendre les mesures nécessaires pour soutenir la pratique syndicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.