Site indépendant d'actualités

RUSSIE : la répression s'intensifie dans le pays

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Interdiction de manifester, d’être enseignant ou de travailler pour un service de l’État… La nouvelle loi russe contre les "agents étrangers" qui entre en vigueur ce jeudi vient un peu plus durcir les conditions de vie de ces personnes accusées d’être « sous influence étrangère ».

Alors que la Russie se débat en Ukraine, la répression s'intensifie dans le pays. Une nouvelle loi élargie sur les "agents étrangers" entre en vigueur ce jeudi en Russie, témoignant de l'intensification de la répression de la liberté d'expression et de l'opposition sous la présidence de Vladimir Poutine, qui s'est accélérée avec la détérioration de sa situation en Ukraine.

Il s'agit également d'une nouvelle preuve de la détermination de la Russie à éradiquer ce qu'elle considère comme les valeurs libérales occidentales, qui intervient la même semaine où le parlement russe a envoyé sur le bureau de Poutine un projet de loi étendant l'interdiction de ce qu'il appelle la "propagande" des questions LGBT.

La loi de 2012 sur les agents étrangers, adoptée après une vague de protestations publiques contre le retour de Poutine à la présidence, exigeait que les organisations exerçant une activité politique et recevant des financements de l'étranger s'enregistrent en tant qu'agents étrangers et adhèrent à des règles et restrictions draconiennes.

Cette loi a été progressivement mise à jour depuis lors, formant l'épine dorsale d'une mainmise toujours plus étroite sur la société civile en Russie au cours de la dernière décennie. À partir de ce jeudi, cette définition est élargie pour inclure non seulement les personnes ou les organisations recevant des fonds de l'étranger, mais aussi celles qui ont "reçu un soutien et (ou) sont sous influence étrangère".

Une lecture plus approfondie de la loi n'apporte pas beaucoup d'éclaircissements. Le "soutien" par des sources étrangères est défini non seulement comme une aide financière, mais aussi comme une "aide organisationnelle et méthodologique, ou scientifique et technique". "L'influence" peut être interprétée, selon la loi, comme "le fait d'exercer une influence sur un individu par la coercition, la persuasion ou d'autres moyens."

C'est là tout le problème, affirme Konstantin Von Eggert, un journaliste russe indépendant qui vit désormais en Lituanie. Les lois de ce type qui composent ce qu'il appelle "le système répressif de Poutine" sont conçues pour être larges et vagues, et appliquées de manière sélective afin "d'effrayer et de paralyser".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.