Site indépendant d'actualités

Préservation du patrimoine...Le Maroc et l'UNESCO signent un accord de préservation du patrimoine immatériel

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, et la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, ont signé, ce mardi 29 novembre 2022 à Rabat, un accord entre le Maroc et l’UNESCO pour la préservation et la reconnaissance du patrimoine matériel et immatériel du Royaume, en marge des travaux de la 17e session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

La convention engage les deux parties à apporter leur «expertise» au profit du continent africain à travers une série d’activités «de renforcement des capacités» dans le domaine de la préservation du patrimoine culturel immatériel.

« Aujourd’hui, le Maroc a signé un important accord avec l’UNESCO. Cet accord représente d’abord une reconnaissance implicite car le Maroc a aujourd’hui une grande expérience au niveau du patrimoine matériel et immatériel, et cela est surtout dû aux politiques que le Royaume a adopté sous l’égide du Roi Mohammed VI », a déclaré Bensaid.

« Vous savez l’importance que nous accordons aux cités antiques et au domaine du patrimoine au Maroc, ce qui a permis au Royaume aujourd’hui d’entretenir une expérience très importante« , explique le ministre, en ajoutant que « l‘enjeu aujourd’hui est de faire bénéficier d’autres pays du continent africain de cette expérience dans le cadre de la coopération Sud-Sud« .

Bensaid poursuit: « Il y a eu hier une annonce officielle concernant le Centre National du Patrimoine Immatériel, ce qui est une réalisation réalisée pour la première fois au Maroc et même au niveau d’autres pays car peu de nations oeuvre sur ce type de patrimoine« .

Pour le ministre, l'objectif de ce centre consiste à préserver et à protéger notre histoire et le patrimoine immatériel marocain. En outre, ce centre deviendra un support pour l’UNESCO dans les prochaines années.

La 17e session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine immatériel qui a débuté lundi à Rabat, se poursuit jusqu'au 3 décembre et comprend aussi l'Allemagne, l'Angola, l'Arabie saoudite, le Bangladesh, le Botswana, le Brésil, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, l'Inde, la Malaisie, la Mauritanie, l'Ouzbékistan, le Panama, Paraguay, Pérou, République de Corée, Rwanda, Slovaquie, Suède, Suisse, République tchèque et Vietnam.

 Le Comité est chargé de promouvoir les objectifs de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel de 2003. Les tâches du Comité consistent à fournir des conseils sur les meilleures pratiques et à proposer des recommandations sur la sauvegarde du patrimoine immatériel. Le comité étudie également les demandes d'inscription sur les listes de l'UNESCO, ainsi que les propositions de programmes ou de projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.