Site indépendant d'actualités

Mohamed Zidouh:"On ne va pas arrêter de se développer parce qu'il y a des gens qui veulent nous tirer vers le bas"

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Lors d’une séance plénière, le Parlement européen, a voté la résolution intitulée "la situation des journalistes au Maroc, en particulier le cas d’Omar Radi" avec 356 voix favorables. En effet, 430 eurodéputés ont pris part au vote, dont 32 ont voté contre et 42 se sont abstenus.

Cette tentative d’intimidation provient de milieux hostiles qui cherchent à créer un écran de fumée au moment où la réputation du Parlement de Strasbourg est compromise, l’acharnement contre le Maroc, commandité et injustifié, émanant de groupes à la solde d’agendas cachés peut être simplement expliqué par le nombre de tentatives visant à saper la relation privilégiée entre le Maroc et l’Union européenne.

"Le Maroc est devenu aujourd'hui la lumière de l'Afrique dans tous ses plans, ce qui a dérangé pas mal de partis, surtout nos voisins" a déclaré Mohamed Zidouh, président de la partie marocaine de la commission parlementaire d'amitié maroco-française, "le Maroc a toujours respecté les droits de l'homme, il est devenu un pays qui se gère lui-même et qui se développe lui-même, ce qui a perturbé certains pays", poursuivit il.

Mohamed Zidouh a déclaré que le Parlement européen intervient dans une justice indépendante de toute influence politique, il veut mettre le Maroc sous sa possession pour lui imposer ce qu'il veut, c'est une décision injuste et erronée qui ne cadre pas avec le niveau de coopération exemplaire entre le Maroc et l’Union européenne.

Malgré cette mauvaise volonté pour atteindre le Maroc, on va continuer à se développer "on ne va pas s'arrêter parce qu'il y a des gens qui veulent nous tirer vers le bas" a affirmé Mr Zidouh. "Ce n'est pas cette décision qui va toucher à la dignité de notre pays, ni à sa population, on connaît notre valeur à l'échelle internationale" conclut le président.

L’UE est un partenaire stratégique du Maroc depuis de nombreuses années et ces manœuvres au sein des institutions européennes, ne semblent pas avoir d’autre objectifs que de créer des zones de turbulences, de chercher à décrédibiliser le Maroc et de fragiliser la dynamique en perpétuel développement positif du partenariat Maroc-UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.