Site indépendant d'actualités

Les vacances de Sanchez au Maroc provoquent des remous chez le Polisario

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Pedro Sánchez, le chef du gouvernement espagnol, passe des vacances au Maroc avec sa famille depuis quelques jours. Le journal "El País" a révélé qu'il resterait dans le royaume pendant quelques jours après son arrivée mardi dernier.

La visite de Sánchez, qui a choisi de passer du temps avec sa famille à Marrakech, a été largement couverte par les médias internationaux, étant donné que c'est son premier voyage après les élections présidentielles anticipées du pays, remportées par le Parti populaire, tandis que le Parti socialiste de Sánchez est arrivé en deuxième position.

Cette visite attire l'attention des observateurs internationaux de la politique, car les chances du Parti socialiste dirigé par Sánchez de former le prochain gouvernement reposent sur des alliances avec des partis de gauche, selon des experts politiques.

Le choix de Sánchez de passer ses vacances à Marrakech va au-delà du contexte des élections et de la formation du gouvernement, et cela a suscité des réactions au sein du Front Polisario, qui n'a pas hésité à commenter. Ils ont noté que la présence du concerné au Maroc confirme le soutien absolu de l'Espagne à la marocanité du Sahara.

C'est ce qu'a déclaré le soi-disant représentant du Front séparatiste en Espagne, Abdallah Arabi, exprimant son mécontentement face au message politique que les vacances de Sánchez en terre marocaine ont transmis, selon l'agence "Europa Press".

Il semble que chaque fois que le Royaume du Maroc réalise des réalisations liées à son intégrité territoriale ou à tout autre sujet favorable à ses intérêts, les séparatistes perdent leur sang-froid et lancent des attaques contre le Maroc et son système.

Cependant, cette fois-ci, ils ont peut-être eu raison lorsque leur représentant a déclaré que le choix du Maroc par Sánchez pour passer ses vacances est une confirmation du soutien de Rabat sur le dossier du Sahara, car en réalité, cela ne peut être autrement malgré sa relativité.

Mais peut-être qu'Arabi cherchait autre chose dans sa sortie, espérant que quelqu'un le contredise et contredise ses conclusions, oubliant que la vérité est ce qu'il a involontairement exprimé.

En effet, l'Espagne, qui considère le Sahara comme une ancienne colonie, a soutenu le plan d'autonomie sous souveraineté marocaine pour la région du Sahara, ce qui a permis aux deux parties de rétablir leurs relations diplomatiques après l'incident de l'entrée du leader du Polisario en Espagne incognito pour se soigner sans en informer le Maroc, alors qu'il fait l'objet de poursuites judiciaires en Espagne pour crimes de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.