Site indépendant d'actualités

Le ministre espagnol des Affaires étrangères souligne le partenariat "pluridimensionnel" avec le Maroc lors de sa visite

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, M. José Manuel Albares, qui effectue mercredi et jeudi une visite au Maroc, a mis en exergue, dans une interview exclusive accordée à la MAP, le caractère ''pluridimensionnel’’ du partenariat liant son pays au Maroc.
Le chef de la diplomatie espagnole a dressé un ‘’bilan très positif’’ de la Feuille de route adoptée par les deux pays en avril 2022 à l’occasion de la visite du président du gouvernement espagnol, M. Pedro Sanchez, au Maroc, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI.

Vous avez choisi le Maroc pour votre premier voyage à l’étranger, dans un cadre bilatéral, depuis le début de cette nouvelle législature. Quelle est l'importance de cette visite et quel est son objectif principal ?
Il s’agit effectivement de mon premier voyage officiel bilatéral de cette nouvelle étape du gouvernement espagnol. C’est un grand plaisir de me rendre au Maroc. Nous allons relancer l’agenda ou feuille de route que nous avons construit et qui est multidimensionnel. Nous sommes un exemple dans les domaines de la lutte contre les mafias de trafic des êtres humains et de la lutte contre le terrorisme.
Nos échanges commerciaux se sont littéralement envolés. Mais le plus important, c’est que nous avons renforcé plus que jamais lors des années précédentes les relations politiques et humaines. Pour moi, ce sont les bases sur lesquelles nous construisons aujourd’hui cette relation de partenariat stratégique.

-Presque 18 mois après la Déclaration conjointe d'avril 2022, quel bilan tirez-vous de cette nouvelle feuille de route et quels sont les résultats obtenus ?
Le bilan de la feuille de route est bien évidemment très positif. Nous avons renforcé le partenariat stratégique. Les relations d’amitié entre nos deux pays ont atteint un niveau historique, ce qui se reflète sur plusieurs volets.En matière économique, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint le chiffre de 20 milliards d’euros. L’Espagne est le premier client et fournisseur du Maroc, alors que le Royaume est le troisième partenaire commercial de l’Espagne en dehors de l’UE, dépassé seulement par les États-Unis et le Royaume-Uni.

Les échanges commerciaux ont connu une hausse de 40% par rapport à la période avant l’adoption de la feuille de route en avril 2022 et les chiffres de cette année qui s’achève seront encore plus importants.

Le deuxième volet concerne la coopération sécuritaire et judiciaire pour lutter contre les mafias s’activant dans le trafic d’êtres humains et le terrorisme, qui constitue un exemple pour le monde entier et qui a été consolidée également par cette nouvelle feuille de route.

En troisième lieu, les liens humains unissant les deux pays ont été renforcés. Il ne faut pas oublier que plus d’un million de Marocains vivent en parfaite intégration dans notre pays et contribuent à la prospérité de l’Espagne. Il y a également plus de 20.000 citoyens espagnols qui sont bien installés au Maroc. Ces citoyens, d'un côté comme de l'autre, sont les véritables ambassadeurs du Maroc en Espagne et de l'Espagne au Maroc.

Sur la base des résultats que vous avez mentionnés auparavant, pensez-vous que le partenariat entre le Maroc et l'Espagne a atteint le niveau d'un partenariat multidimensionnel?
Absolument. Le partenariat stratégique entre les deux pays est désormais un partenariat multidimensionnel, parce qu’il englobe tous les domaines.

Ce partenariat se traduit avant tout par la confiance que nous nous accordons en tant que partenaires stratégiques ayant des relations politiques de très haut niveau et des relations humaines qui se tissent de plus en plus. Ces fondamentaux ont fait des relations entre le Maroc et l’Espagne une des plus denses et des plus riches qui puissent exister au monde.

Le Maroc est la première priorité de la politique étrangère espagnole. Avec le Maroc, nous avons vraiment un partenariat de choix, un partenariat gagnant-gagnant. Toutes les mesures que nous entreprenons ensemble sont bénéfiques pour les deux pays.

Pensez-vous que l'organisation de la Coupe du monde 2030 par le Maroc, l’Espagne et le Portugal soutiendra davantage ce partenariat?
La co-organisation de la Coupe du Monde 2030 par le Maroc, l’Espagne et nos amis portugais va être sûrement une des clés de voûte de la feuille de route lancée il y a presque deux ans. Le monde entier, qui suit le football, va constater de près l’amitié hispano-marocaine, le partenariat entre nos deux pays, mais aussi le partenariat entre l’Europe et l’Afrique étant donné que le Maroc est la porte du continent africain et l’Espagne est la porte d’accès à l’Europe.

Pour la première fois, le monde va suivre un Mondial organisé dans deux continents. A travers cet évènement, les deux pays vont faire preuve de leur capacité conjointe d’organisation et célébrer les valeurs du sport, à savoir, la compétitivité et l’effort mais aussi la diversité et la pluralité.

(Avec MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.