Site indépendant d'actualités

Le Maroc en tête des nations africaines technologiquement avancées, tandis que l'Algérie se classe en dernière position

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le site américain "Insider Monkey" a établi un nouveau classement basé sur les données de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, plaçant le Maroc en tête de liste des pays africains les plus avancés sur le plan technologique.

Le site américain base son classement sur plusieurs critères, dont le niveau du secteur des technologies de l'information et de la communication, ainsi que le nombre d'articles scientifiques dans chaque pays, en plus du niveau d'industrialisation. Selon ce classement, le Maroc occupe la première place parmi 15 pays africains, tandis que l'Algérie se classe dernière (15e), derrière l'Ouganda (14e).

Dans le même contexte, le site américain précité a souligné que le Maroc était en tête de liste des pays africains ayant adopté le réseau de communication numérique de troisième génération (3G), ce qui lui a valu 208 points, le plaçant en tête de liste des pays africains en matière de technologie.

Outre l'Afrique du Sud, en deuxième position, l'Égypte arrive en troisième position, suivie du Rwanda et du Kenya, devant d'autres pays africains tels que le Sénégal, le Zimbabwe, la Namibie, le Botswana et le Ghana.

Le site américain estime également que les pays africains technologiquement avancés sont appelés à investir dans l'industrie technologique, soulignant que ce secteur est un facteur important dans la promotion du développement humain, étant donné le grand potentiel offert par les pays, ce qui a contribué à une augmentation significative de l'investissement technologique.

Le site américain susmentionné a également souligné que les trois quarts des start-ups en Afrique ne sont pas en mesure d'accéder aux ressources humaines qualifiées et au financement nécessaires pour assurer une croissance continue, mettant en garde contre l'inégalité entre les sexes dans ce contexte. Il a précisé qu'au premier semestre de l'année dernière, seulement 27 % des start-ups étaient dirigées par des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.