Site indépendant d'actualités

Éducation : La coordination répond au gouvernement, et une réunion décisive se tiendra ce samedi

0
Getting your Trinity Audio player ready...

La commission représentative du comité national de coordination du secteur de l'éducation s'est réunie d'urgence hier vendredi soir pour discuter du recul du gouvernement dans sa décision de participer au dialogue aux côtés de la Fédération nationale de l'enseignement, suite au refus de la commission ministérielle tripartite de rencontrer les représentants des coordinations lors de la réunion prévue hier après-midi.

Après la réunion tenue avant-hier, au cours de laquelle une commission représentative du comité national de coordination du secteur de l'éducation et la Fédération nationale de l'enseignement ont présenté les revendications à la famille de l'éducation, la commission ministérielle présidée par le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et des sports, Chakib Benmoussa, a demandé un délai pour répondre à ces revendications. Le gouvernement est revenu sur sa position en refusant de rencontrer les représentants du comité national de coordination.

La commission chargée du dialogue avec les syndicats a conditionné la rencontre avec le syndicat, que ce dernier a jugé inacceptable aux côtés de la coordination nationale.

Le syndicat national de l'enseignement a tenu une réunion d'urgence à son siège à Rabat avec le comité de dialogue représentant la coordination nationale des enseignants qualifiés du secondaire, les composantes de la coordination nationale du secteur de l'éducation, et un comité de la coordination unifiée du corps enseignant et du personnel d'appui, ainsi que plusieurs membres du syndicat national de l'enseignement. Au cours de la réunion, ils ont rejeté catégoriquement le recul du gouvernement par rapport à ses engagements.

Une source syndicale a déclaré que lors de la réunion, à laquelle a assisté le secrétaire national du Syndicat national de l'enseignement - courant démocratique, Abdellah Ghmimat, les coordinations ont exprimé leur rejet de la proposition du ministère d'exclure les représentants des coordinations du dialogue avec la commission ministérielle tripartite, et de se limiter au Syndicat national de l'enseignement - courant démocratique pour plaider leurs revendications.

La même source a indiqué que les participants à la réunion ont convenu que la récente position du gouvernement constitue "un recul par rapport à son engagement".

La source a révélé que le syndicat national de l'enseignement a offert aux deux coordinations la possibilité de participer au dialogue avec un seul membre pour les représentant lors d'une autre réunion prévue aujourd'hui, samedi, à 10h.

En revanche, les membres du comité de dialogue et de défense représentant le conseil national de la coordination des enseignants qualifiés de l'enseignement secondaire ont proposé qu'au moins trois membres soient présents à la réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.