Site indépendant d'actualités

Festival du conte de Marrakech : une rencontre mondiale d'idées, d'esprits et d'histoires

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Avec plus de 80 conteurs venus du monde entier cette année, le festival réunit diverses nationalités, groupes ethniques et cultures. Le festival international du conte de Marrakech a démarré avec un objectif de perpétuer et de préserver la valeur de la tradition séculaire du conte.

Le festival, qui se déroule du 12 au 19 février à Marrakech, cherche à promouvoir la compréhension et à créer un pont entre des personnes de cultures différentes ainsi que l'auto-guérison par les histoires.

L'événement, qui est un partenariat entre le café des contes et l'Union des conteurs de Marrakech, est ouvert au public : "Il y a toujours un espace pour que les gens puissent raconter des histoires eux-mêmes, qu'ils soient ou non des conteurs qualifiés", a déclaré Lucie Andersen-Wood, cofondatrice du festival.

Cette année, avec plus de 80 conteurs venus du monde entier, le festival atteint son objectif en réunissant diverses nationalités, groupes ethniques et cultures.

"Le festival a ravivé notre dialogue, notre sens de la communauté et notre ouverture ; les histoires sont racontées en anglais, en français, en arabe et en darija", explique Baba-C, griot et maître conteur.

Faisant écho à la déclaration de Baba-C, le conteur anglais Sef Townsend a souligné l'importance du festival car il "rassemble des personnes de cultures et de religions différentes venant du monde entier."

Townsend a ajouté : "Il est très important en ce moment que les gens s'écoutent les uns les autres, qu'ils se réunissent et écoutent les histoires des autres."

En marge de la première journée du festival, Lucie Andersen-Wood, qui est la cofondatrice du World Storytelling Cafe et du Festival international du conte de Marrakech, a expliqué les motivations qui ont présidé au lancement du café ainsi que la manière dont la rencontre avec l'éminent conteur John Row a donné naissance au festival.

Lucie et son mari Mike Wood visitent Marrakech depuis 16 ans, et son rêve a toujours été d'ouvrir un lieu de contes.

L'idée initiale de Mme Wood était de créer un musée du conte, mais cela nécessitait un bâtiment de taille importante et beaucoup d'argent. C'est son mari qui a suggéré de créer un café des contes où les conteurs raconteraient des histoires et où les clients achèteraient de la nourriture et des boissons pour aider à couvrir le coût des contes.

Lucie, psychothérapeute et hypnothérapeute, explique : "Le conte est un art et un artisanat si ancien, il est si important pour Marrakech et pour le Maroc".

Ayant remarqué le talent et l'enthousiasme des conteurs du café, Mme Wood a décidé de les faire venir au festival "pour rencontrer et échanger des histoires avec des conteurs marocains", s'est-elle enthousiasmée.

En tant que personne à l'origine de la fusion des projets, elle a décrit le rassemblement des conteurs comme "un véritable échange international d'idées ainsi qu'une connexion des esprits et des histoires". "

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.