Site indépendant d'actualités

Emmanuel Macron réaffirme l'interdiction de l'abaya à l'école pour défendre la laïcité et les principes républicains

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le président français Emmanuel Macron a réaffirmé lundi que la décision du gouvernement d'interdire le port de l'abaya à l'école vise à défendre la laïcité et les principes de la République, rappelant dans le même temps les attaques terroristes qui ont frappé le pays, notamment le meurtre de l'enseignant Samuel Paty, décapité par un djihadiste près de son école.

Dans un entretien avec le YouTubeur "Hugo Décrypte" sur sa chaîne, M. Macron a déclaré : "Nous vivons aussi dans notre société avec une minorité de personnes qui changent de religion et viennent défier la République et la laïcité."

La déclaration du président français faisait suite à une question posée par l'intervieweur sur la récente décision du gouvernement d'interdire le port de l'abaya dans les écoles secondaires et les instituts, un vêtement porté par certaines jeunes filles musulmanes et considéré par de nombreux Français comme un moyen de promouvoir l'islam.

M. Macron a ajouté : "Parfois, le pire arrive. Nous ne pouvons pas faire comme s'il n'y avait pas eu d'attaque terroriste et comme si Samuel Paty n'avait pas été tué".

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d'histoire et de géographie, a été tué devant son école en région parisienne par un djihadiste tchétchène, Abdullakh Abouyedovich Anzorov, qui a décapité l'enseignant avant d'être abattu par la police.

L'attaque a eu lieu quelques jours après que l'enseignant ait montré à ses élèves des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. Le djihadiste avait déclaré dans un enregistrement vocal qu'il avait commis cet acte "en représailles contre le prophète".

Le président français a également expliqué les raisons de la décision d'interdire le port de la burqa : "Je dis simplement que ce régime existe". Il a ajouté : "C'est arrivé parce qu'un professeur enseignait la laïcité dans sa classe, et puis il y a eu un émoi sur les réseaux sociaux, suivi par des gens qui ont commis le pire."

En réponse à la question de l'intervieweur, M. Macron a déclaré : "Je ne fais aucune comparaison" entre les actes terroristes et le port du vêtement par certaines jeunes filles musulmanes. Il a ajouté : "Je dis simplement que la question de la laïcité dans nos écoles est une question fondamentale".

Dans la même interview, M. Macron s'est dit favorable à des "expérimentations" et à des "évaluations" sur le port de l'uniforme scolaire dans les écoles, déclarant qu'il préférait un uniforme "monotone" car il était "plus acceptable" pour les adolescents.

Il a expliqué que "nous avons l'uniforme officiel, et nous avons aussi l'uniforme monotone. Ainsi, sans avoir d'uniforme, nous pouvons dire aux élèves : 'Portez un jean, une chemise et un pull'". Il a ajouté que, selon lui, "la question de l'uniforme monotone est plus acceptable et semble moins stricte du point de vue de la discipline".

Le président français a également estimé que cet uniforme "résout un certain nombre de problèmes (...) d'abord la laïcité, et ensuite, il préserve une certaine décence, parce qu'on ne veut pas de vêtements très excentriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.