Site indépendant d'actualités

Boycott des enseignants : suscite l'indignation de la Fédération nationale marocaine des parents et tuteurs d’élèves -communiqué-

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Exaspérée par le boycott des enseignants du système Massar, la Fédération nationale marocaine des parents et tuteurs d’élèves au Maroc ont exprimé dans un communiqué, ce jeudi leur refus de voir certaines « catégories » impliquer les élèves dans leurs désaccords avec le ministère de tutelle, estimant que ce boycott porte préjudice au maillon le plus faible du système, en l’occurrence l’élève, dont la préservation d’intérêts doit être une ligne rouge infranchissable

la Fédération nationale marocaine des parents et tuteurs d’élèves a déclaré que "la rentrée scolaire s'est déroulée dans une bonne ambiance pédagogique, et après le premier semestre qui a été passé sans interruptions dans les études, de nombreux parents d’élèves dans certaines écoles publiques ont surpris de ne pas avoir reçu la moyenne de la première session, ni trouvé les notes de la plupart des matières dans le système Massar pour pouvoir juger l’évolution de leurs enfants.

La fédération a indiqué, dans un communiqué, "qu'au moment où ces familles attendaient une percée dans cette crise de récupération des bulletins scolaires, les cadres éducatifs concernés sont entrés dans des grèves semi-ouvertes qui se sont élevées à 18 jours, ce qui a causé une grande perte de temps scolaire".

La même source a ajouté que ce sont justement ces élèves qui risquent de subir les répercussions de la position des enseignants ayant refusé de saisir les notes du premier semestre. En plus de l’impact négatif sur la psychologie des élèves, cette décision risque de chambouler le déroulement normal de l’année scolaire en cours.

la Fédération nationale marocaine des parents et tuteurs d’élèves a exprimé sa ferme condamnation de la privation délibérée des élèves de leurs notes obtenues, qui dénotent le résultat des efforts matériel et moral fournis par les familles et leurs gosses.

Ainsi quelle propose l'élaboration d'une feuille de route pour sortir de la crise actuelle; par une communication responsable sur le retour de la décision de s'abstenir de remettre les résultats scolaires, ainsi que d'arrêter la grève et de reprendre le travail à partir du lundi 20 février, pour que la Fédération nationale s'engage à intervenir auprès du ministère de tutelle afin de lever les suspensions, et les avertissements émis à la suite de cette crise contre un certain nombre de cadres éducatifs, et intervenir pour trouver des solutions radicales aux exigences des enseignants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.