Site indépendant d'actualités

Bensaid : Le Maroc est le seul pays dont le patrimoine est piraté, et toute personne le faisant sera perçue comme un escroc

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Mohamed El-Mehdi Bensaid, ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, qualifie d'escroc toute personne qui tente de voler le patrimoine culturel marocain et de l'exploiter lors de manifestations internationales.

Le ministre Bensaid, invité dimanche soir 17 décembre de l'émission "L'invité de la semaine" sur la chaîne "Médi1 TV", a répondu à une question sur la protection du patrimoine marocain contre le vol en affirmant que l'authenticité est marocaine et que toute personne qui tente de tricher est qualifiée de tricheur.

Il a ajouté que le ministère tente de prendre plusieurs mesures à cet égard, soulignant qu'il existe un vide juridique au niveau international en matière de protection du patrimoine. Il a expliqué que les seules institutions existantes, l'UNESCO et l'ISESCO, disposent d'une commission chargée de reconnaître le patrimoine matériel ou immatériel, mais qu'elles ne le protègent pas juridiquement.

Benesaid a souligné que ce qui reste est un acte de reconnaissance internationale par l'organisation mondiale, selon lequel ce patrimoine, qu'il soit matériel ou immatériel, appartient au pays concerné. Il a ajouté que le patrimoine matériel est difficile à voler, contrairement au patrimoine immatériel.

Le patrimoine matériel peut être photographié, par exemple, mais reste au Maroc. En revanche, le patrimoine immatériel fait l'objet de tentatives de la part de pays et d'entreprises internationales, ces dernières étant faciles à traiter puisqu'elles peuvent être traduites devant un tribunal international, bien qu'elles refusent souvent et parviennent à un accord.

En ce qui concerne les pays, le projet "Marque Maroc" a été lancé pour tenter de protéger le patrimoine immatériel à l'échelle internationale. Il s'agit d'une première, le Maroc étant le seul pays à avoir vu son patrimoine piraté par un Etat connu.

Tous les éléments du patrimoine matériel et immatériel du Maroc ont été inclus dans le projet "Marque Maroc", qui servira de référence et de guide pour confirmer la propriété du Royaume sur ces éléments. Ce projet servira de référence et de guide pour confirmer la propriété du Royaume sur ces éléments et facilitera les poursuites judiciaires à l'encontre de toute personne cherchant à se les approprier.

De temps en temps, l'Algérie tente de s'approprier le patrimoine culturel marocain, en attribuant par exemple le tajine marocain, le zellige, puis le caftan et le couscous, alors que tout le monde sait que l'origine est marocaine, ce qui a conduit beaucoup à qualifier cela de 'vol'".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.