Site indépendant d'actualités

Analyse Italienne : Les Obstacles Freinent l'Adhésion de l'Algérie aux BRICS

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Un rapport italien intitulé "Réflexions sur l’échec de l’Algérie à rejoindre les BRICS" et rédigé par le chercheur Marco Barato, a été publié dans le journal italien "Mediterranean News". Le rapport prévoit que la demande d'adhésion de l'Algérie au groupe BRICS sera probablement rejetée en raison de plusieurs facteurs économiques, notamment les "rentes économiques" et l'absence de diversification de l'économie. Le document souligne l'absence de projets gouvernementaux pour encourager l'industrialisation, le faible tissu industriel, l'absence d'une présence financière significative et le maintien d'un ancien système fiscal.

Le rapport pointe également le PIB par habitant relativement faible de l'Algérie, mesuré principalement par les revenus des hydrocarbures. Par comparaison, d'autres pays souhaitant rejoindre les BRICS, tels que l'Argentine, ont des PIB par habitant nettement plus élevés. Le rapport met en évidence l'accent mis sur les revenus pétroliers et la préoccupation sécuritaire comme des obstacles importants.

Le chercheur Marco Barato conclut que l'Algérie est éloignée des critères des BRICS et suggère que cela devrait inciter les pays méditerranéens, notamment le Maroc, à renforcer leurs relations. L'adhésion de l'Algérie aux BRICS reste incertaine malgré le soutien de certains membres du groupe. Le sommet des BRICS, qui comprend l'Afrique du Sud, l'Inde, le Brésil, la Chine et la Russie, se tiendra bientôt pour discuter des demandes d'adhésion de plusieurs pays, tandis que le président russe Vladimir Poutine ne participera pas en raison d'un mandat d'arrêt international.

Bien que l'Algérie ait obtenu l'accord pour une "première phase" d'accession aux BRICS, les obstacles économiques et politiques rendent l'issue incertaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.