Site indépendant d'actualités

La revue de presse de ce lundi 1er Avril

0
Getting your Trinity Audio player ready...
L’Economiste

Télécom-Mondial 2030: les exigences de la FIFA

Le compte à rebours est enclenché pour l’échéance 2030. Un événement planétaire qui requiert des investissements massifs, des extensions de capacités, le nec plus ultra des infrastructures réseaux, la généralisation de la fibre optique, la 5G, la multiplication de câbles sous-marins… Parmi les exigences de la Fifa, chaque stade doit être équipé de 42 antennes 5G. La capacité IP installée devra être de 400 mégabits pour chaque spectateur, des data centers doivent graviter autour des terrains pour la retransmission en temps réel et le stockage des données des diffuseurs… Sur le volet RH, le Maroc devra former des milliers d’ingénieurs dans des filières pointues. La Fifa devra revenir fin 2024 pour inspecter les installations, équipements…

Sel iodé: le nouveau décret suscite la polémique

Le nouveau décret sur le sel alimentaire, adopté le 7 mars dernier en Conseil de gouvernement, crée la controverse. La disposition incriminée est l’article 13. Celle-ci exige que le sel alimentaire utilisé en tant qu’ingrédient dans les produits alimentaires transformés importés soit iodé. Une exigence qui inquiète les importateurs. La Fédération nationale des métiers de la distribution des produits de grande consommation, Tijara, a déjà exprimé son opposition à cette mesure jugée «contraignante». Dans un courrier adressé au Secrétariat général du gouvernement, l’organisation professionnelle avait demandé l’annulation de cet article arguant que «la majorité des producteurs agroalimentaires au niveau international n’utilise pas de sel iodé comme ingrédient dans leur production». Les opérateurs alertent aussi sur l’interaction de l’iode avec d’autres composants chimiques contenus dans la formulation du produit industriel. Quoi qu’il en soit, “nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes afin d’éviter toute interruption dans la chaîne d’approvisionnement”, a rassuré Ali Tazi, président de Tijara, dans un entretien accordé au journal.

Le Matin

Motion de censure : Driss Lachgar y croit toujours malgré tout

Le parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) semble bien décidé à aller jusqu’au bout dans son projet de dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement. En effet, l’USFP, qui entend à travers cette démarche contrer l’hégémonie de l’Exécutif, a annoncé dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son bureau politique que cette initiative avait été accueillie favorablement par certaines forces de l’opposition et qu’elle avançait de «manière rationnelle, responsable et sereine».

Préservation de l’eau : le gouvernement sur un nouveau règlement pour la plomberie sanitaire résidentielle

Dans un contexte alarmant de stress hydrique au Maroc et d’urbanisation rapide, le gouvernement s’engage dans un projet ambitieux visant à réglementer la plomberie sanitaire dans les bâtiments résidentiels. Cette initiative, qui se veut en ligne avec les orientations royales, vise à rationaliser la consommation de cette source vitale, à travers la limitation du gaspillage d’eau potable, qui dépend principalement de la qualité et du fonctionnement des dispositifs sanitaires ainsi que des habitudes des consommateurs.

Établissements et entreprises publics : le dispositif de pilotage de la performance du portefeuille relevant du périmètre de l’ANGSPE en préparation

L’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État (ANGSPE) poursuit la mise en œuvre de la réforme stratégique du secteur des établissements et entreprises publics. Après le lancement de la préparation du projet de politique actionnariale de l’État, l’institution, opérationnelle depuis décembre 2022, planche sur la mise en place du dispositif de pilotage de la performance des EEP. L’Agence souhaite ainsi mettre en place une architecture de pilotage globale au sein de son périmètre et normaliser le dispositif et les outils de pilotage de la performance au sein de ces structures publiques. Il s’agit, également, de renforcer le dialogue de gestion et la culture de performance entre l’ANGSPE et les EEP concernés.

E-cigarette : la stratégie d’Aït Taleb face à la propagation du fléau

Près de 7,7% des élèves ont expérimenté la cigarette électronique avant l’âge de 10 ans, d’après une enquête nationale datée de 2021. Ce taux, qui augmente de manière significative avec l’âge, atteint un pic alarmant d’environ 60% chez les 15 ans et plus. Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, qui répondait à une question écrite du PJD, a assuré que son département œuvrait pour freiner la propagation de ce phénomène, surtout auprès des adolescents. Il a fait savoir qu’un accord de partenariat est en cours de finalisation avec le ministère de l’Éducation nationale pour élaborer un plan d’action conjoint 2024- 2026. Cet accord, a-t-il expliqué, rentre dans le cadre du programme national de la santé scolaire et universitaire au titre de l’année 2024. De plus, ajoute le ministre, une ligne d’assistance sera mise en place pour soutenir les jeunes et les adolescents souffrant de problèmes psychologiques ou de comportements addictifs.

L’Opinion

Des pistes pour créer massivement des emplois de qualité

Malgré les progrès économiques récents, le chômage demeure un problème majeur au Maroc. En effet, l’économie nationale a perdu 157.000 postes en 2023, qui s’ajoutent aux 24.000 perdus en 2022. Afin de réfléchir à comment mettre fin à cette tendance alarmante, l’Alliance des Économistes Istiqlaliens (AEI) et la Commission Économique et Développement Durable de la Commission préparatoire du 18éme Congrès du Parti de l’Istiqlal ont organisé, le 28 mars à Casablanca, une conférence-débat sur le thème de «La création massive d’emplois de qualité : défis et perspectives». Pour dépasser les répercussions dévastatrices de la faiblesse de la croissance et de la sécheresse sur le marché de l’emploi, les participants ont souligné l’importance de saisir cette opportunité historique pour le Maroc sur la période 2024-2030, en accélérant la création d’emplois. Cela passe par une meilleure formation, de l’investissement dans les secteurs d’avenir et l’encouragement de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.