Site indépendant d'actualités

La revue de presse de ce jeudi 14 mars

0
Getting your Trinity Audio player ready...
L’Economiste

Fausse rupture de stock de médicaments?

recherche de leur traitement LA suppression de la TVA sur les médicaments n’est pas sans impact sur l’approvisionnement du marché. Les patients auront remar- qué qu’il est de plus en plus difficile de trouver certains produits phar- maceutiques dans les officines. Ce qui laisse supposer une rupture de stock. «En fait, il n’en est rien. Les médicaments sont disponibles, sauf que depuis leur exonération de TVA, la plupart des grossistes ont réduit leurs approvisionnements privilégiant les produits avec les nouveaux prix en attendant d’épuiser leur stock de produits avec les anciens prix TTC», explique un professionnel du secteur de la santé. Ce refus s’expliquerait par le fait que certains grossistes ne veulent pas avoir à souscrire des déclarations de chiffre Un peu plus du 1/3 d

Dette subordonnée: la CGEM sensibilise sur CapAcess

La CGEM sensibilise les entreprises à CapAccess. Lancé par le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, ce nouveau produit de dette subordonnée est conçu pour faciliter le financement des investissements des entreprises marocaines. Il constitue aussi une solution complémentaire à la dette bancaire traditionnelle. Dans un message adressé aux entreprises, Chakib Alj, président de la confédération patronale revient sur les avantages de ce produit. «CapAccess offre une opportunité de financement mixte. en faveur de l’accélération des projets d’investissement tout en atténuant la pression des exigences de fonds propres habituellement imposées par les institutions financières», souligne le patron des patrons. L’accès à ce produit est cumulable avec les éventuelles subventions qui pourraient être octroyées par l’Etat. CapAccess est dédié exclusivement aux entreprises marocaines réalisant un chiffre d’affaires compris entre 10 millions à 500 millions de DH et opérant dans les secteurs d’activité éligibles.

Al Alam

La Fédération marocaine des droits du consommateur explique les raisons des hausses des prix au début de Ramadan

Les prix de plusieurs produits alimentaires ont enregistré une hausse sensible au début de Ramadan par rapport aux journées ordinaires, ce qui aura une répercussion sur le pouvoir d’achat des Marocaines notamment la catégorie à revenu limité. Les professionnels ont expliqué la hausse des prix de produits de consommation, y compris les légumes, fruits, viandes rouges et blanches et poisson, par l’importance de la demande en dépit du fait que ces produits sont disponibles en abondance sur les marchés locaux. Le président de la fédération marocaine des droits du consommateur, Bouazza Kherrati, a estimé qu’une partie de cette hausse est attribuée aux citoyens, notant que l’affluence irrationnelle sur l’achat des produits alimentaires contribue à la hausse des prix.

Le Matin

Agriculture biologique : 200 hectares à certifier dans l’Oriental

L’agriculture biologique a de beaux jours devant elle au Maroc. Le département de l’Agriculture a mis au point tout un programme de développement dédié à cette filière dans le cadre de la stratégie Génération Green. Ce plan sera ainsi mis en œuvre à l’échelle des régions et vise à porter la superficie réservée aux cultures bio à 100.000 ha d’ici 2030. Dans l’Oriental, le ministère planche sur la certification de 200 ha. Le projet concernera plusieurs filières agricoles et se déclinera en un appui technique aux producteurs.

Énergies renouvelables : un nouveau cap franchi au Maroc à fin 2023

Le Maroc s’engage résolument vers une transition énergétique ambitieuse, visant à faire des énergies renouvelables la principale source de production électrique d’ici 2027. Malgré des défis à relever, les avancées enregistrées à fin 2023 dans le domaine montrent une accélération, portée notamment par le déploiement de projets éoliens. En 2024, la puissance installée devra être renforcée, entre autres, avec la mise en service du parc Nassim Koudia Al Baida.

Les Inspirations éco

Prix à la consommation: La fièvre acheteuse cause la flambée

Le scénario se reproduit à l’approche de chaque période de grande consommation. La ruée sur les produits alimentaires ne rend pas service à la bourse de la ménagère, bien au contraire. Cette dernière s’amenuise suite à l’effet inflationniste engendré. Le constat est sans équivoque, les produits les plus consommés pendant Ramadan ont enregistré une hausse. En dehors de la viande qui vient d’enregistrer une hausse de près de 20 dirhams le kilo, selon les consuméristes, l’œuf, qui reste un aliment indispensable au moment de la rupture du jeûne, a franchi la barre des 1,50 DH. Un constat corroboré par les professionnels du secteur. «Effectivement, l’œuf a enregistré une hausse depuis 10 jours au marché de gros. … Cependant, les prix devraient généralement se stabiliser dans les jours qui viennent», indique Chaouki Jirari, directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole.

Les rentrées des produits énergétiques ne fléchissent pas

Les derniers chiffres relatifs aux recettes douanières cumulées à fin février font état de 14,548 milliards de dirhams (MMDH). Ces recettes incluent les droits de douane, la TVA à l’importation ou encore la taxe intérieure sur la consommation (TIC) sur les produits énergétiques (en hausse de 28,6%, à 2,944 MMDH). Elles couvrent aussi les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux qui se sont chiffrés à 20 MDH à fin février contre 14 MDH un an auparavant, comme le mentionne le Bulletin mensuel de statistiques des finances publiques (BMSFP) de la TGR. Pour leur part, les recettes douanières brutes se sont chiffrées à 14,568 MMDH à fin février 2024 contre 12,704 MMDH encaissés en février 2023, réalisant ainsi une hausse de 14,7%.

Câble sous-marin Maroc-UK: Xlinks nie tout revirement

Dans le secteur des énergies renouvelables, le projet ambitieux d’acheminement d’électricité verte du Maroc vers le Royaume-Uni, par l’opérateur Xlinks, suscite un intérêt grandissant, notamment face aux récentes spéculations sur un éventuel changement de direction vers l’Allemagne. Xlinks, le promoteur de ce projet phare, a tenu à clarifier la situation. «La réalisation du projet d’énergie Maroc–UK reste notre priorité absolue», a rappelé fermement le management de l’opérateur britannique. Fondée avec l’ambition de développer des projets énergétiques de longue distance, Xlinks se consacre pleinement à la connexion entre le Maroc et le Royaume-Uni, comme en témoigne la nomination de James Humfrey au poste de PDG de Xlinks First Ltd, spécialement chargé de mener à bien ce projet.

L’Opinion

Consulat américain à Dakhla: Tous les chemins mènent au Capitole !

Le 10 décembre 2023, les Etats- Unis ont apposé leur signature sur la déclaration tripartite en vertu de laquelle ils ont reconnu la souveraineté du Maroc sur son Sahara, tout en faisant la promesse solennelle d’ouvrir un Consulat à Dakhla. Un projet toujours en suspens trois ans après ce deal historique. Alors que le silence assourdissant de l’Administration Biden éveillait les doutes sur ses intentions, le Département d’Etat est sorti de son mutisme pour communiquer pour la première fois sur ce sujet. Bien qu’il ne soit pas encore à l’ordre du jour, le processus d’ouverture du Consulat tant attendu est en planification. Au-delà des interprétations précipitées, un tel projet demeure tributaire d’une procédure complexe où la volonté politique et les contraintes procédurales vont de pair. A quoi s’ajoute le poids du Sénat américain qui reste décisif.

En 2023, les transactions retrouvent leur dynamisme

Le secteur immobilier a renoué avec la croissance en 2023, d’après les données de l’Indice des Prix des Actifs Immobiliers (IPAI) de BAM et de l’ANCFCC. L’IPAI a augmenté de 0,6% sur l’année, surtout grâce à une hausse de 1,5% des prix des terrains et de 1,8% des biens professionnels, tandis que les prix résidentiels stagnent. Les transactions ont également augmenté de 5,1%, en particulier les ventes résidentielles (6,3%) et professionnelles (5,8%). Au T4-2023, l’IPAI a peu varié, mais les transactions ont augmenté de 2%. Les taux de crédit immobilier sont restés stables, avec une tendance à la baisse des prix immobiliers attendue alors que l’inflation diminue. L’aide au logement, débutée cette année, devrait bénéficier aux emprunteurs, notamment en ajustant la durée de leurs prêts pour réduire les coûts.

Laftit dresse le bilan des Commissions de contrôle

En réponse à une question parlementaire écrite sur le dispositif du ministère de l’Intérieur pour lutter contre l’abattage clandestin, Abdelouafi Laftit a indiqué que les Commissions régionales mixtes et vétérinaires ont, respectivement, mené, en 2022, 17.538 et 24.608 tournées, lors desquelles plus de 182.000 points de vente de viande rouge ont été contrôlés. Il s’agit en l’occurrence des abattoirs, des restaurants, des établissements de restauration rapide, des marchés hebdomadaires et autres espaces commerciaux. Ces efforts ont abouti, au cours de la même année, à la saisie d’environ 13,3 tonnes de viande d’abattage clandestin dans près de 22 provinces et régions, tandis qu’aucun cas d’abattage clandestin n’a été enregistré dans 53 provinces et régions, selon la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.