Site indépendant d'actualités

La revue de presse de ce mardi 12 mars

0
Getting your Trinity Audio player ready...
L’Opinion

Séisme d’Al Haouz: six mois après le drame, les Marocains expriment leur satisfaction

Six mois après le séisme dévastateur d’Al Haouz, le think-tank Moroccan Institute for Policy Analysis (MIPA) a étudié la perception des Marocains quant à la gestion gouvernementale de cette crise. Le taux de satisfaction des enquêtés est de 77%, dont 46 % se sont déclarés très satisfaits, tandis que 31 % sont quelque peu insatisfaits. Seuls 22 % des interviewés ont exprimé leur mécontentement à l’égard de la gestion de la crise. Les personnes sondées ont également mis en avant le rôle de la société civile dans les actions de solidarité. Cependant, des préoccupations persistent, notamment quant aux actes de fraudes et de détournement d’aides.

Médias: l’émergence discrète des podcasts au Maroc

En ascension fulgurante depuis quelques années, les podcasts cumulent des chires d’écoutes prometteurs pendant le Ramadan. Ces séries d’épisodes audio disponibles e ligne s’installent progressivement dans le paysage, alors que la presse écrite et la radio-télévision sont en perte de vitesse auprès du public marocain. En l’espace de quelques années, plus d’une vingtaine de podcasts ont émergé, couvrant un éventail de sujets toujours plus large – du football à la géopolitique, en passant par le développement personnel – et sont disponibles en arabe, en français et en anglais. Alors que certains annonceurs commencent à s’intéresser à ce type de médias, les “podcasteurs” marocains cherchent désormais à s’organiser. Ils ambitionnent de créer leur propre écosystème, afin de garantir un meilleur nancement et une plus large reconnaissance.

Le Matin

Code de la famille, le nouveau champ de bataille entre partis progressistes et conservateurs

Alors que le délai accordé à l’Instance chargée de formuler des propositions de réforme du Code de la famille tire à sa fin, le débat autour de la future Moudawana n’en finit pas de déchaîner les passions. Ne partageant pas la même conception de la réforme, partis conservateurs et progressistes sont à couteaux tirés. C’est le cas notamment du Parti de la justice et du développement (PJD) et du tandem constitué de son allié d’hier, le Parti du progrès et du socialisme (PPS), et l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Les déclarations et les communiqués échangés des deux côtés ne font pas dans la dentelle.

Lutte contre l’enrichissement illicite : la mobilisation reprend de plus belle

La criminalisation de l’enrichissement illicite est de nouveau à l’ordre du jour. Le Parti de la justice et du développement persiste à vouloir inscrire ce sujet brûlant dans l’agenda législatif du gouvernement, conforté par les recommandations de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INP- PLC). La société civile, de son côté, se mobilise également sur ce front. L’Association marocaine de protection des deniers publics a lancé le 8 mars une pétition électronique demandant au Chef du gouvernement d’agir, invoquant les engagements internationaux du Royaume. Ce regain d’intérêt pour la criminalisation de l’enrichissement illicite intervient dans un contexte marqué par des poursuites judiciaires visant plusieurs hommes politiques, notamment des parlementaires.

Les Inspirations éco

Céréales, légumineuses et produits dérivés: l’ONICL sélectionne les opérateurs pour l’approvisionnement national

L’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour arrêter la liste des participants aux appels d’offres pour l’approvisionnement du pays en céréales, légumineuses et produits dérivés organisés durant la campagne 2024-2025. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 19 avril prochain. Cette campagne, soulignons-le, s’ouvrira le 1 er juin 2024 pour durer jusqu’au 31 mai 2025 et ce, en vertu des dispositions du règlement du 26 novembre 2014 relatif aux marchés de l’ONICL.

Import-export de médicaments: la validité des documents administratifs rallongée

Dans la circulaire 6546/311, l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) au Maroc a annoncé l’extension de la validité des documents administratifs liés aux médicaments et aux produits de santé. Cette mesure, qui fait suite à des consultations avec la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP) et le ministère de la Santé et de la Protection sociale, vise à faciliter les importations et les exportations de ces produits dans le pays. Selon la douane, «la décision d’étendre la validité des documents administratifs relatifs aux médicaments et aux produits de santé découle de la nécessité de faire face à un flux important de demandes de renouvellement et d’actualisation des certificats d’enregistrement de certains produits de santé, tels que les dispositifs médicaux et les réactifs de diagnostic in vitro. Cette situation crée des contraintes logistiques et réglementaires pour les entreprises du secteur pharmaceutique et les établissements publics de santé», explique-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.