Site indépendant d'actualités

Le chef du gouvernement salue les réalisations positives de Miraoui dans le secteur de l'enseignement supérieur

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Dans son allocution devant les deux chambres du Parlement, lors de la présentation du bilan intermédiaire de son gouvernement, Monsieur Akhannouch a loué les réalisations accomplies dans le secteur de l'enseignement supérieur, dirigé par Abdellatif Miraoui, ainsi que le bilan des réformes du système d'enseignement supérieur, tout en déclarant : "Les accomplissements gouvernementaux ont réussi à concrétiser l'un des piliers d'une vision gouvernementale intégrée pour le développement du capital humain, tel que stipulé dans le programme gouvernemental, qui s'est engagé à améliorer la formation universitaire".

Il a ajouté que : "Après deux ans et demi de gestion gouvernementale, il est juste de dire que le secteur de l'enseignement supérieur connaît une dynamique tangible qui s'aligne sur les orientations stratégiques définies dans le plan national pour accélérer la transformation du système d'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation". Au cours de cette présentation, le chef de gouvernement a mis l'accent sur les principaux acquis les plus en phase avec les conditions de transformation du système, parmi lesquels :

  • "L'approbation du nouveau statut fondamental de l'instance des enseignants chercheurs après 20 ans d'attente et d'hésitation, le lancement et la mise en œuvre d'une réforme pédagogique complète et intégrée, et l'établissement d'un système efficace d'innovation pour soutenir la compétitivité et l'attractivité des secteurs productifs".
  • "Le lancement d'un programme ambitieux de formation de 1 000 doctorants de la nouvelle génération dans des projets de recherche remarquables visant à répondre aux priorités nationales, avec la charge supplémentaire de les encadrer dans les cours dirigés et pratiques, en échange d'indemnités financières mensuelles".
  • "Le lancement de nouvelles filières, sous le nom de "Parcours d'Excellence", avec la création de 63 centres d'excellence offrant 113 filières universitaires, une nouvelle expérience visant à créer des passerelles flexibles entre les spécialités et les institutions universitaires".
  • "La création de 3 instituts thématiques de recherche dans des domaines prioritaires tels que l'eau, la biotechnologie et l'intelligence artificielle".
  • "La poursuite de la généralisation des villes de l'innovation par le gouvernement, avec la création de 6 nouvelles villes et 3 autres en cours de réalisation, avec un budget d'investissement estimé à 200 millions de dirhams".
  • "Le soutien de la contribution de l'université marocaine au développement de l'image du Maroc en tant qu'acteur stratégique dans le domaine de l'économie numérique, où le gouvernement aspire à créer 18 centres "212CODE" comme espaces ouverts aux étudiants de toutes les spécialités pour renforcer leurs acquis scientifiques avec des capacités cognitives avancées telles que la programmation informatique, l'analyse de données numériques et le développement de diverses compétences liées à l'intelligence artificielle d'ici 2026".

Concernant les politiques liées à la formation professionnelle continue, elles ont constitué un pilier essentiel du programme gouvernemental visant à renforcer les piliers de l'État social par le biais du développement du capital humain. Dans ce cadre, le gouvernement s'est engagé à :

  • "Développer une offre de formation professionnelle adaptée aux besoins des entreprises et répondant aux aspirations des étudiants désireux de faire progresser leur carrière professionnelle, en créant des passerelles entre la formation professionnelle, les universités et les grandes écoles".
  • "Lancer un ensemble d'ateliers structurels visant à développer l'éducation, notamment la supervision de la mise en œuvre de la carte royale de la formation professionnelle, par la réalisation des villes des compétences".
  • "Commencer les études dans 4 villes de compétences, dans les régions de Souss Massa, de l'Oriental, de Laâyoune-Sakia El Hamra, et de Rabat-Salé-Kénitra, et programmer le lancement de 3 autres villes de compétences au cours de la saison 2024-2023 dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, de Beni Mellal-Khénifra et de Casablanca-Settat".

Lors de son exposé sur les réalisations de son gouvernement, Aziz Akhannouch a exprimé sa volonté de faire du redressement et de la réhabilitation du secteur de l'enseignement supérieur l'un des principaux axes stratégiques sur lesquels il mise dans un siècle qualifié de siècle de la connaissance, de l'information, de la révolution technologique et de l'intelligence artificielle, déclarant : "Nous vivons aujourd'hui un moment national privilégié et une réalisation forte et concrète du slogan de l'État social.

Les Marocains se souviendront que durant le mandat de ce gouvernement et sous les directives royales, des réalisations ont été accomplies dans le domaine de la réforme du système éducatif, et les Marocains se souviendront également que ce gouvernement a respecté tous ses engagements en atteignant un enseignement équitable, juste et de qualité".

La présentation par le chef du gouvernement, des réalisations de son gouvernement dans le secteur de l'enseignement supérieur montre que sa position sur la qualification de ce secteur stratégique est ferme, et coïncide avec sa conviction profonde que le projet d'établissement d'un Etat social, développementiste ou démocratique ne peut aboutir sans la poursuite de la réforme fondamentale du système d'enseignement supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.