Site indépendant d'actualités

Premier commentaire officiel de l'Algérie après le rejet de son adhésion au "BRICS"

0
Getting your Trinity Audio player ready...

L'Algérie a déclaré qu'elle avait pris connaissance de la décision des dirigeants du groupe BRICS de convier six nouveaux membres, parmi lesquels elle ne figure pas.

Cela a été mentionné dans le discours du ministre des Finances, Aziz Fayed, prononcé lors du dernier jour du sommet du BRICS qui s'est tenu dans la ville sud-africaine de Johannesburg, en tant que représentant du président Abdelmadjid Tebboune.

Jeudi, le président de l'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a annoncé l'accord pour l'adhésion de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de l'Égypte, de l'Iran, de l'Éthiopie et de l'Argentine au "BRICS".

Fayed a réagi pour la première fois du point de vue algérien aux résultats du sommet en disant : "Mon pays a pris connaissance de la décision annoncée aujourd'hui (jeudi) par les dirigeants du groupe BRICS, qui consiste à inviter six nouveaux pays à rejoindre le groupe."

Il a indiqué que l'Algérie "a présenté sa candidature pour rejoindre le groupe en reconnaissant que l'option de l'alliance et du regroupement est une option souveraine, stratégique et de développement."

Fayed a commenté les aspirations des dirigeants du "BRICS" à ouvrir la voie dans un proche avenir à d'autres pays, en disant : "Notre conviction demeure que l'Algérie, avec son glorieux passé et son riche capital dans divers domaines, en plus de sa position géostratégique, offre des avantages clairs pour son adhésion."

Il a mentionné qu'elle compte sur son "économie diversifiée et sa croissance ascendante grâce à une énergie créative et des ressources jeunes, créant toutes des opportunités de coopération fructueuse au sein du groupe."

Mardi, les travaux de la 15e réunion du groupe ont débuté à Johannesburg, et à l'ordre du jour figurait l'examen des demandes d'adhésion de plus de 20 pays, ainsi que la discussion de projets visant à renforcer les investissements en Afrique.

Les membres du "BRICS" cherchent à renforcer leur regroupement dans le cadre des efforts visant à établir un nouveau système économique mondial multipolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.