Site indépendant d'actualités

Maghreb-intelligence : Le Palais Royal tourne définitivement la page d'Emmanuel Macron

0
Getting your Trinity Audio player ready...

À l'Élysée, la gravité de l'impact d'Emmanuel Macron sur les relations franco-marocaines est bien comprise, mais l'administration persiste à ignorer la réalité », déclare un ancien ministre français qui entretient des liens étroits avec le royaume, en commentant la crise sans précédent qui secoue les relations entre les plus hautes autorités des deux pays.

Selon des sources crédibles, Maghreb-Intelligence a appris que pour le palais royal, les relations avec Emmanuel Macron sont désormais « reléguées au second plan ». « Les observateurs français qui semblent découvrir cette situation à la suite du séisme d'Al Haouz ne comprennent rien au Maroc de Mohammed VI », souligne un responsable marocain à Maghreb-Intelligence.

Aujourd'hui, Mohammed VI, qui entretient une affection particulière pour la France et sa culture, tout en maintenant de nombreuses relations amicales, « ne veut plus avoir affaire au président de l'Élysée ». « Tout, de la posture à l'attitude et aux déclarations d'Emmanuel Macron, déplaît à Sa Majesté », affirme un ancien ambassadeur français en poste à Rabat.

Il est important de souligner que le « double jeu », les maladresses et le manque de clairvoyance géostratégique du président français ont fortement irrité Rabat. Depuis son accession à la présidence de la France, Emmanuel Macron a accumulé les erreurs à l'égard du Maroc. Il s'est aligné diplomatiquement sur l'Algérie, a ignoré les sollicitations marocaines, contrairement aux États-Unis et à l'Espagne, sur la question du Sahara, et a mené une véritable bataille contre le royaume au sein des institutions européennes (l'affaire Stéphane Séjouré). Au palais royal, on estime que la coupe est pleine.

Des sources bien informées à Paris affirment à Maghreb-Intelligence qu'il y a deux ans, un échange téléphonique entre les deux chefs d'État a mal tourné. Emmanuel Macron a demandé à Mohammed VI des éclaircissements sur l'affaire Pegasus. Le roi lui a donné sa « parole de roi » quant à l'innocence du Maroc. La réponse d'Emmanuel Macron a été assez désinvolte et indigne d'un chef d'État. Mohammed VI, en colère, lui a raccroché au nez... et depuis, il refuse de le rencontrer ou de lui répondre au téléphone.

« Emmanuel Macron ne pourra pas utiliser le séisme comme prétexte pour se réconcilier avec le roi. Au Maroc, on attendra simplement qu'il quitte la présidence de la France », affirme un expert bien informé des relations entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.