Site indépendant d'actualités

Le Ministre Bensaid attribue le retard du lancement des chaînes privées au Maroc à la faiblesse de la publicité

0
Getting your Trinity Audio player ready...

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a révélé que la faiblesse de la publicité au Maroc était la raison du retard de lancement des chaînes privées ayant obtenu une licence.

Le responsable gouvernemental a souligné que les annonces étaient désormais liées au mois de Ramadan, où le secteur public connaît une reprise financière pendant ce seul mois.

Lors d'une réunion de la commission de l'éducation, de la culture et de la communication ce mardi, Bensaid a confirmé que son ministère n'était pas directement responsable de la publicité en raison de l'absence de mécanismes juridiques lui permettant d'influencer ce secteur.

Bensaid a expliqué que la faiblesse de la publicité avait affecté la capacité d'investissement dans le domaine audiovisuel au Maroc et a souligné l'importance d'attirer de grandes entreprises publicitaires pour investir sur le marché marocain.

Il a déclaré que des grandes entreprises telles que "Google", "Facebook" et "YouTube" dominent la publicité réelle, et que le Maroc, avec d'autres pays arabes, a ouvert des négociations avec elles pour tirer profit de ce secteur de manière plus efficace.

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication a souligné la faiblesse de la publicité pour les films et les œuvres cinématographiques sur les chaînes publiques, soulignant l'importance de travailler sur la promotion de la publicité pour renforcer le développement positif qu'a connu le cinéma au Maroc.

Il a confirmé que le secteur de la communication travaille à accompagner le domaine de la publicité, le considérant comme un levier essentiel pour l'économie marocaine, en surveillant et analysant les différentes données et statistiques le concernant et en les investissant dans la construction de perspectives pour soutenir les piliers médiatiques qui dépendent principalement des revenus publicitaires.

Le porte-parole a confirmé que le montant total des investissements publicitaires pour l'année 2022 sur tous les moyens de communication s'élève à 5 165 980 004 dirhams, ajoutant que "ce chiffre a plus d'une signification pour les médias qui gèrent leurs affaires en fonction des revenus publicitaires résultant de ces investissements".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.