Site indépendant d'actualités

Invitation controversée du chef du "Polisario" à la réunion "BRICS" en Afrique du Sud

0
Getting your Trinity Audio player ready...

L'Afrique du Sud a invité le chef du front séparatiste "Polisario", Ibrahim Ghali, à participer à la réunion "BRICS/Afrique" prévue pour demain jeudi 24 août à Johannesburg. Cela intervient après que le Maroc ait refusé l'invitation de Pretoria à assister à cette réunion.

Ghali est arrivé à Johannesburg hier mardi à bord d'un avion présidentiel algérien, selon l'agence de presse du front séparatiste, qui prétend qu'il a reçu une invitation officielle des pays BRICS pour les dirigeants africains à participer à la réunion.

Dans le même contexte, une source autorisée du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger a indiqué que la réponse positive à l'invitation de participer à la réunion BRICS/Afrique, prévue en Afrique du Sud ou à toute participation à cette réunion à n'importe quel niveau, n'a jamais été envisagée par le Royaume du Maroc.

En réponse à certains médias qui ont récemment évoqué une prétendue candidature du Royaume pour rejoindre le groupe BRICS, ou la possibilité de sa participation à la prochaine réunion "BRICS/Afrique", prévue pour le 24 août à Johannesburg en Afrique du Sud, la source a déclaré que cela ne relevait pas d'une initiative du BRICS ou de l'Union africaine, mais d'une initiative émanant de l'Afrique du Sud en tant que nation.

Les relations entre les deux pays se sont tendues principalement en raison de la position de l'Afrique du Sud sur la question du Sahara marocain et de son soutien au Polisario. Ce soutien a accru les tensions avec le Maroc, qui considère la position de l'Afrique du Sud comme une ingérence dans ses affaires intérieures.

Plus tôt cette année, l'Afrique du Sud a réussi à inscrire la question du Sahara marocain à l'ordre du jour de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays BRICS, qui s'est tenue à Pretoria en avril. La déclaration finale de la réunion a souligné "la nécessité de parvenir à une solution politique permanente et acceptable par les parties à la question du Sahara occidental, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies".

Le Maroc a confirmé par le biais de sa mission permanente à Genève que l'Afrique du Sud servait un agenda connu dans la région en soutenant un mouvement séparatiste armé qui va à l'encontre de l'intégrité territoriale du Royaume.

Dans le cadre de la 52e session du Conseil des droits de l'homme, la mission permanente du Maroc au Palais des Nations Unies a exprimé son regret pour les contre-vérités avancées par la délégation sud-africaine, servant des objectifs désespérés de déstabilisation au profit d'un groupe séparatiste armé.

Dans le cadre de l'exercice du droit de réponse à la délégation sud-africaine, la mission a souligné que le Royaume du Maroc a contribué à la lutte pour l'indépendance de son peuple, dans le cadre des efforts du Maroc pour mettre fin à la colonisation de l'Afrique en accueillant et en soutenant son leader historique, feu Nelson Mandela.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.